Que boire avec un cake au citron ?

Que boire avec un cake au citron ?

Compagnon idéal des tea party et des goûters, le cake au citron constitue également un délicieux dessert. Quelques œufs, du beurre, de la farine, du sucre et, bien entendu, du citron…il est aussi facile à faire que simple à déguster !

Et chaque partie du citron y trouve sa place. Les zestes apportent une touche de piquant et de fraîcheur qui réveille le palais. Le jus est centré sur les saveurs caractéristiques du fruit. En résulte un gâteau moelleux et légèrement acide. On peut l’apprécier comme tel ou, pour les gourmands qui préfèrent un peu plus de douceur, l’accompagner d’un glaçage alliant sucre glace et jus de citron. Enfin, on le décore de quelques zestes pour apporter une touche finale de délicatesse. Mais quel vin servir avec ce mets emblématique de notre cuisine du quotidien ?

Un peu de légèreté avec un effervescent

En plus d’être synonyme d’explosion aromatique grâce aux agrumes, le cake au citron s’avère fondant et addictif. Il gagne donc à être accompagné d’un vin qui lui apportera de la légèreté en cette fin de repas. Je vous conseille donc d’ouvrir des bulles, tout particulièrement si vous avez choisi de faire un glaçage. Cependant, on sélectionne des vins qui ne seront pas trop secs pour rester en accord avec la ligne directrice du dessert.

Dans la Vallée de la Loire, un Vouvray issu du Chenin sera l’allié idéal. Tendre, ample et opulent, il offre un superbe rappel des notes d’agrumes du cake. Plus au sud, en Vallée du Rhône, la Clairette de Die sera aussi une alternative adéquate. Ce vin est élaboré à partir de Muscat Blanc et de Clairette Blanche selon une méthode ancestrale unique. On obtient ainsi des cuvées fruitées et gourmandes avec un degré d’alcool de 7 à 9°. Envie de partir à l’étranger ? Direction l’Italie, avec un Provincia di Pavia pour retrouver le Muscat version Lombardie. Des vins plaisants et flatteurs, parfaits pour terminer le repas.

Ou de douceur avec un liquoreux

Autre solution, on s’abandonne entièrement au sucre sans culpabilité aucune. Pour ne pas trop en faire non plus, on évitera quand même le glaçage. On se retrouve alors avec un dessert riche en acidité qui sera équilibré par un vin blanc doux.

Dans le bordelais, les appellations Loupiac et Cerons offrent des cuvées idéales. Proches de Sauternes, elles sont injustement restées longtemps dans l’ombre de leur illustre voisin. Pourtant, elles délivrent des rapports qualité prix imbattables et sont caractérisées par une acidité bien présente qui permet d’éviter cette lourdeur que l’on peut trouver chez certains liquoreux. Toujours dans le Sud-Ouest, vous pouvez miser sans hésiter sur un Pacherenc du Vic Bilh. Ces crus corsés et élégants se distinguent par leurs beaux arômes de fruits tropicaux. Enfin, pour un peu plus d’originalité tout en conservant une bouche soyeuse et de la finesse, on part dans l’appellation Arbois pour un vin de paille du Jura.