Que boire avec des rouleaux de printemps ?

Que boire avec des rouleaux de printemps ?

Alors que les gastronomies vietnamiennes et chinoises se disputent sa paternité, le rouleau de printemps à su se faire connaître aux quatre coins du monde. Cependant, cette confusion entraîne des situations cocasses puisqu'en anglais spring roll, qui signifie littéralement rouleau de printemps fait en réalité référence au nem qui, lui, est frit. Mais aujourd'hui, je m'intéresse à la version pleine de fraîcheur composée de délicieuses crudités.
Menthe fraîche, carotte, concombre, salade verte et pousses de soja se mêlent ici à des vermicelles, des éclats de cacahuète et des crevettes, du porc ou du bœuf, le tout enveloppé délicatement dans une feuille de riz. Ces rouleaux sont ensuite trempés dans une sauce nuoc mam pleine de saveurs, très salée avec une pointe d'acidité bien marquée. Alors que déguster avec ce mets plus compliqué qu'il n'y paraît ?

Un blanc sec…

On privilégie un vin blanc sec, caractérisé par une structure puissante. Direction l'Alsace, donc, pour un Riesling ou un Sylvaner, des partenaires de choix de mets que l'on a souvent du mal à associer. En effet, leur acidité rafraîchissante leur permet de sublimer de nombreuses saveurs. Dans la catégorie blancs secs aromatiques, je demande également un Pinot Gris de Moselle, Une Roussette de Savoie ou, plus inattendu, un Irouléguy. Ces crus sont réputés pour leur densité, leur vivacité et leur longueur en bouche.

… ou moelleux

Pour un accord de contraste, on se tourne vers des vins doux avec une belle finesse, en évitant absolument des crus trop lourds. On cherche donc des nectars avec une belle trame acide. En Loire, on apprécie la délicatesse d'un Coteaux de l'Aubance ou d'un Vouvray tandis que dans le bordelais, un Loupiac sera idéal. Contrairement à ce que l'on pourrait penser à travers les traditionnelles associations Sauternes/Foie gras, le sucre n'appelle pas forcément le gras. Bien au contraire, il se révélera délicieux opposé à la fraîcheur d'un rouleau de printemps. L'acidité présente dans le plat joue alors le rôle de balance et l'ensemble apparaît magnifiquement équilibré.

La surprise du rosé

Les rosés, par leur légèreté et leur richesse aromatique, sont souvent considérés comme des amis de la cuisine exotique. Cette règle ne fait pas exception ici, puisqu'ils s'avéreront très intéressants avec ce plat. Seule obligation, on les choisit structurés pour éviter qu'ils ne s'effacent devant la sauce nuoc mam. Ainsi, un classique Tavel venu de la Vallée du Rhône sera idéal. Et pour étonner vos invités, n'hésitez pas non plus à miser sur des bulles avec un Champagne rosé pour un accord entre puissance et finesse.