Portrait de Julien Chive, le propriétaire de Julo à Bordeaux, caves et bars à vins

Portrait de Julien Chive, le propriétaire de Julo à Bordeaux, caves et bars à vins

A la recherche de bons plans autour du vin à Bordeaux ? Il serait impensable de passer à côté des deux Julo. Deux adresses, à la fois caves et bars à vins, incontournables pour déguster de jolies pépites abordables. Partons à la rencontre de Julien Chive, l’heureux propriétaire des lieux...

L’une est intimiste, un joli cocon épicurien avec vue sur la basilique Saint-Michel, l’autre au cœur de l’effervescence des Halles de Talence. Deux adresses dans des quartiers bordelais somme toute bien différents, qui se retrouvent cependant au travers de la passion insufflée par le patron.

Julien Chive n’est pas tombé dans la cuve quand il était petit. Bien qu’ayant grandi dans le vignoble dédié aux spiritueux le plus prestigieux de France, Cognac, il n’est pas issu du sérail. Il a toutefois commencé son apprentissage dans la fleur de l’âge auprès de son papa dentiste, grand amateur de grands crus de Bordeaux.

Au cours de ses études en école de commerce, le hasard de la vie l’a amené à travailler en tant qu’apprenti chef de rayon en grande distribution. De fil en aiguille, ou plutôt de bouchon en tire-bouchon, Julien s’est retrouvé responsable de l’espace dédié aux vins et alcools.

Après 2 années en alternance, ce magasin de l’enseigne Casino faisait le meilleur chiffre d’affaire de France sur le rayon en question.
A mon arrivée, rien n’était organisé, et j’aime bien que les choses soient ordonnées. J’ai tout rangé par vignoble, appellation, et j’ai même découvert un véritable trésor dans la réserve en bas. Des Léoville Las Cases, Lafite Rothschild, d’Yquem, sur des millésimes qui avaient 15 à 20 ans, que j’ai mis en avant en créant une vitrine réservée aux grands crus.

Fort de son expérience professionnelle en GD, il a poursuivi sa carrière et gravi les échelons pendant sept ans, au sein d’une grande maison de négoce bordelaise, pour arriver compte clé national.
J’ai eu alors envie de monter ma propre cave, à taille humaine. En 2015, Julo est né au cœur du quartier prometteur de Saint-Michel, encore dans son jus à l’époque et dépourvu de caviste et bar à vins.
Comme ça marche bien ici et que je m’éclate, j’ai décidé d’avoir un deuxième lieu dans un environnement différent, plus résidentiel. C’est ainsi qu’il a commencé une nouvelle aventure aux Halles de Talence en 2019.

Julo Saint-Michel à Bordeaux - Crédit photo Julien Chive
Julo Saint-Michel à Bordeaux - Crédit photo Julien Chive

Partons à la rencontre d’une personne discrète au premier abord, intarissable quand il parle de ses vins avec des yeux brillants d’émotion passionnée...

A lire également : Feral, galerie d’art et caviste à Bordeaux

Interview

La WINEista. Qu’est-ce que vous aimez le plus dans votre métier ?

Julien Chive. "J’aime raconter l’histoire des vins. Je suis content de faire découvrir des jolies cuvées, de rencontrer des vigneronnes et vignerons sur leurs domaines, de voir leurs beaux terroirs."

La WINEista. Qu’est-ce que vous aimez un peu moins ?

J.C. "Les appels téléphoniques en continu toute la journée pour des démarchages divers et variés, souvent sans intérêt. La paperasse, l’aspect administratif du métier, surtout quand on a plus de 500 fournisseurs différents. C’est aussi plus difficile de travailler tard le soir quand on a une famille."

La WINEista. Est-ce qu’on ne trouve que des vins de Bordeaux chez Julo ?

J.C. "Non pas du tout, ils représentent 20% de mes vins, sur 477 références. J’aime beaucoup les vins de Bordeaux, je fais des Bordeaux de terroirs, de vignerons. Cependant, j’aime le vin dans sa globalité, autant en France qu’à l’étranger. J’ai une petite préférence pour les Syrah des Côtes du Rhône nord, ainsi que pour l’AOP Terrasses du Larzac dans le Languedoc."

La WINEista. Quelle est votre cuvée chouchou du moment ?

J.C. "Le Domaine de Dernacueillette dans les hautes Corbières. Un grand vin rouge de plaisir, très qualitatif, réalisé à 700 m d’altitude où il fait très froid la nuit et chaud la journée. Cela donne des cuvées avec des expressions aromatiques intenses de poivre, épices, agrumes, tout en ayant une texture élégante, gourmande, des degrés d’alcool autour de 12,5. Guillaume Boussens est un très grand vigneron, on retrouve ses vins dans plusieurs restaurants triples étoilés comme le Petit Nice à Marseille, ou Guy Savoy à Paris."

La WINEista. Et avec quel plat vous avez envie de la déguster ?

J.C. "C’est un vin peu farouche à marier. Du fait qu’il soit peu élevé en alcool et marqué par des épices et des agrumes, c’est un rouge que l’on peut boire avec des poissons. Tous les mois, aux halles de Talence, je fais un repas avec le chef Vivien Durand, du restaurant le Prince Noir à Bordeaux, en cinq accords mets et vins. On l’a servi avec un turbot et son petit jus aux champignons et Porto, c’était magnifique ! Mais il est aussi génial tout simplement à l’apéro avec un bout de saucisson."

La WINEista. Quel vin vous me conseillerez pour un premier rendez-vous ?

J.C. "Une jolie bulle, la cuvée Sainte Anne de Charlotte-Taillet. Même si le champagne fait un peu cliché, c’est une occasion de se régaler. On retrouve les trois cépages emblématiques, Pinot Noir, Meunier, Chardonnay, avec 30% de réserve dedans. C’est un vin, parce qu’il y a un côté vineux, du gras, équilibrés par une jolie acidité. C’est très envoûtant..."

La WINEista. Quel vin vous me conseillerez avec une Burrata ?

J.C. "Je propose de la vraie Burrata di bufala ici que je conseille avec un rosé de Provence du Domaine du Paternel à Cassis. Il a de jolies notes d’agrumes, une finale vive et saline qui va contrebalancer le côté gras et crémeux en bouche de la Burrata."

La WINEista. Quand peut-on dire qu’un accord mets et vins est réussi ?

J.C. "Quand on a envie de remanger et de reboire ! J’ai fait un accord incroyable un jour, un Madère avec des fromages à pâtes persillées, j’en ai encore la chair de poule sur les avant-bras. On peut dire aussi qu’un accord mets et vins est réussi quand le client revient te voir le lendemain en te disant que c’était super. C’est toujours une grande satisfaction pour moi."

La WINEista. Si je vous dis partir en vrille, cela vous évoque quoi ?

J.C. "Lâcher prise ! Je n’en dirais pas plus..."

Merci Julien de nous avoir consacré un joli moment dans votre journée bien remplie. On se retrouve très vite à la terrasse de chez Julo pour découvrir des belles bouteilles en bonne compagnie !

Julo 1 et Julo 2

Julo 1 : 11 rue des Faures, 33000 Bordeaux
Julo 2 : Halles de Talence, 316 bis cours de la Libération, 33400 Talence

@Crédit photo vignette d'illustration : Audrey Martinez (La WINEista)

Publié , par La WINEista
Mise à jour effectuée