Portrait d’Anne-Laure Gauch-Borras du domaine Le Nouveau Monde

Portrait d’Anne-Laure Gauch-Borras du domaine Le Nouveau Monde

Partons à la rencontre d’Anne-Laure Gauch-Borras, vigneronne œnologue au domaine Le Nouveau Monde à Vendres Plage dans le Languedoc...

Le nom de son domaine date de la fin du XIXème, quand cette nature sauvage des rives de la grande bleue évoquait les grandes étendues de l’Amérique du Sud. Au fil des années, le littoral a dû répondre à l’attrait touristique du soleil méditerranéen en créant des lieux de villégiature. Mais, même si son environnement a changé, Le Nouveau Monde a su garder son authenticité.

Anne-Laure a grandi ici. Elle ne voulait pas forcément suivre les pas de son père, un vigneron engagé dans la reconnaissance des vins du Languedoc, et puis l’amour du vin l’a rattrapée. Après des études de chimie, l’obtention du Diplôme National d’Œnologue (voir notre article Zoom sur le métier d’œnologue) lui est apparu comme une évidence.

Depuis 2004, le domaine Le Nouveau Monde a démarré une nouvelle aventure à quatre mains. Son mari Sébastien bichonne les 20 hectares de vignes situées sur deux îlots de terroirs différents (les sables et les terrasses villafranchiennes), Anne-Laure vinifie et commercialise ses créations.

En cette matinée de janvier, l’influence maritime est glaciale. Même la température du chai historique, avec ses majestueuses cuves en béton, nous semble douce. Après une visite de sa cave, Anne-Laure me reçoit dans l’intimité de la cuisine familiale, en compagnie de jolies bouteilles à déguster.

Le chai de vinification du domaine Le Nouveau Monde. Crédit photo : Audrey Martinez (La WINEista)
Le chai de vinification du domaine Le Nouveau Monde. Crédit photo : Audrey Martinez (La WINEista)

La WINEista : "Qu’est-ce que le Languedoc a de plus que les autres vignobles ?"

Anne-Laure Gauch-Borras :

"Plein de choses ! La diversité de ses terroirs, ses cépages, ses Hommes. Il y a une histoire qui est très forte en Languedoc mais il y a aussi une nouvelle histoire qui est en train de s’écrire avec des vigneronnes et vignerons qui viennent d’ailleurs. Le Languedoc a une grande capacité d’adaptation, il a su se remettre en question pour avancer."

La WINEista : "Est-ce que vous pourriez envisager de faire du vin ailleurs qu’ici ?"

A-L.G-B. :

"Cela serait compliqué ! Oui, je pourrais envisager de faire du vin ailleurs qu’à Vendres Plage. Mais j’aurais du mal à me délocaliser hors Languedoc."

La WINEista : Qu’est-ce que votre terroir a d’irrésistible ?""

A-L.G-B. :

"Sa personnalité forte. Il est à la fois généreux, puissant, et élégant."

La WINEista : "Qu’est-ce que vous aimez dans votre métier ?"

A-L.G-B. :

"Pas tout ! Aujourd’hui le métier de vigneronne c’est trop tout. Ce n’est plus seulement la vigne et le vin, il y a beaucoup trop d’administratif.
J’aime avoir les mains dans le raisin et dans le vin, voir évoluer mes cuves tout au long du processus de vinification et d’élevage."

La WINEista : "Quel est votre moment préféré de la vigne à la bouteille ?"

A-L.G-B. :

"La vinification. C’est le moment le plus stressant mais c’est celui que je préfère. Parce que je suis toute seule dans ma cave, que je veille mon vin jour et nuit. Quand la vendange est à l’abri dans le chai, c’est juste ton raisin et toi qui vont ensemble dans une même direction."

La WINEista : "Quel est le moment que vous redoutez le plus ?"

A-L.G-B. :

"Le même, la vinification ! J’ai la boule au ventre au début. On s’inquiète tellement qu’il se passe quelque chose d’imprévu.
Après, ce que je redoute, comme une majorité de domaines même si cela ne se dit pas, c’est d’arriver à vendre notre vin afin de pouvoir vivre de notre travail. Ce n’est pas facile de savoir se vendre et d’autant plus dans un métier de passion."

La WINEista : "Quelle est la cuvée dont vous êtes la plus fière ?"

A-L.G-B. :

"Toutes ! Je suis quand même particulièrement fière de ma cuvée Les Petits Mondes. Un Mourvèdre que j’ai vinifié à l’instinct, j’ai voulu qu’il soit glouglou tout en gardant son caractère, ce n’était pas évident."

La WINEista : "Et pour quel moment de vie ?"

A-L.G-B. :

"Pour des moments joyeux, les apéros entre copains ! C’est un vin que l’on boit tout le temps, qui s’accorde facilement. J’aime aussi boire un vin sans me prendre la tête, ouvrir une bouteille, avoir du plaisir, tout simplement."

La WINEista. "Quel est votre cépage chouchou ?"

A-L.G-B. :

"Le Mourvèdre ! Je n’aime pas la facilité. Il n’est pas toujours facile à dompter, mais sur notre terroir de graves il s’exprime avec des tanins très fins, j’aime beaucoup. Il est discret mais puissant, j’aime ce côté là !"

La WINEista : "Quels sont vos projets pour votre domaine ?"

A-L.G-B. :

"J’ai plein de projets ! Pour le millésime 2019 on va sortir une nouvelle cuvée, un rosé en AOC Languedoc. On va faire évoluer notre packaging, passer à une bouteille bourguignonne. On veut aussi se faire plus connaître à l’international, développer nos ventes à l’export."

La WINEista : "Si je vous dis partir en vrille cela vous évoque quoi ?"

A-L.G-B. :

"Là comme ça de but en blanc, je vends tout et je vais acheter 5 ha au calme dans l’arrière pays. Mais je pense que mes enfants, qui sont proches de l’adolescence, m’en voudraient beaucoup !"

Merci beaucoup Anne-Laure pour votre sincérité. Vous êtes une vigneronne courageuse, à la fois discrète et puissante, à l’image de votre Mourvèdre que vous aimez tant.