Osez le Clairet !
Publié le lundi 03 juillet 2017

Osez le Clairet !

Le Clairet de Bordeaux a ce petit côté désuet qui mérite que l'on prenne le temps de le regarder. De le redécouvrir comme aux premiers jours, libre et fougueux...

Pourquoi faut-il oser le Clairet ?

Il a une histoire  so chic 

Son nom remonte au mariage de la séductrice Aliénor d'Aquitaine avec Henri Plantagenêt (futur roi d'Angleterre). C'est alors que Bordeaux passe sous domination anglaise pendant 300 ans et que nos chers voisins tombent sous le charme des vins de Bordeaux.
La viticulture et la vinification de l'époque engendraient des rouges à la robe claire appelés  French Clarets  par les Anglais. Ces premiers jus étaient réservés aux grands noms du royaume qui s'en délectaient jusqu'à plus soif.
Depuis, il s'est francisé en Clairet de Bordeaux.

Il est unique

Le Clairet de Bordeaux (https://www.bordeaux.com/fr/) est une appellation régionale, qui s'étend sur l'intégralité du vignoble bordelais, mais qui ne représente pourtant que 2% de la production.
Une poignée de vigneronnes et vignerons perpétue la tradition de ce vin, entre rouge et rosé.
Si, à l'époque, le  Claret  désignait l'ensemble des vins rouges de Bordeaux, aujourd'hui, le Clairet est un vin unique, provenant d'une méthode d'élaboration particulière. Il est issu majoritairement de Merlot, vendangé bien mûr et macéré entre 6 et 48 h. Cette courte phase d'extraction est à l'origine de sa couleur plus claire qu'un rouge traditionnel et de sa bouche gouleyante.

Il est appétissant

D'une couleur rose intense, au nez expressif de fruits (fraise, cassis, framboise) et de fleurs (rose, pivoine), à la bouche gourmande et charnue, le Clairet est le compagnon idéal de nombreux petits plats.
Plus structuré qu'un rosé, mais plus désaltérant qu'un vin rouge, il ouvre la voie à des accords mets et vins variés : bruschetta à la mozzarella, salades de pâtes, crustacés, grillades, plats exotiques, desserts à base de fruits rouges...

Il est dans le cœur des Bordelais

Le Clairet est cher aux Bordelais, il est essentiellement consommé dans sa région d'origine.

Bénédicte Martre-Trocard, des Vignobles Roy-Trocard et formatrice pour les vins de Bordeaux (lien), nous dévoile sa flamme pour le Clairet :  c'est une pépite locale, ancrée dans notre histoire. Il a une couleur girly, une bouche appétissante, qui a de la mâche, permettant des accords rigolos. Je l'adore avec une pizza, une quiche aux légumes, un clafoutis aux cerises ou un sabayon de fruits rouges .

Osez le Clairet, pour un été guilleret !