Les vins de Cahors mis à l'honneur

Les vins de Cahors mis à l'honneur

Le 14 novembre dernier a eu lieu au Pavillon des Princes à Paris, la 3e édition de la Tablée des Chefs en mettant à l'honneur les vins de Cahors qui ont accompagné tout le repas.

Mais qu'est-ce donc cette Tablée des Chefs ?

C'est une association de chefs engagés créée en 2002 au Québec et qui a pour ambition de lutter contre le gaspillage alimentaire mais qui travaille également pour l'éducation culinaire des jeunes et futurs professionnels du métier. Principalement basée au Canada et à Québec, elle rayonne depuis au Mexique et en France. C'est une belle idée qui permet à tout un chacun mais également aux professionnels de tout bord d'inviter des clients pour une soirée à la fois caritative et éducative pour les élèves qui y participent de la cuisine au service.

C'est donc le 14 novembre 2018 que s'est tenue la 3ème édition de cette soirée sous le parrainage de Guillaume Gomez, Meilleur Ouvrier de France et chef du Palais de l'Elysée.

A cette occasion, l'appellation des Vins de Cahors a été mise en valeur puisque seuls ses vins ont été servis durant tout le dîner. Une première car jusqu'à il y a peu de temps, dans l'esprit général, les Cahors étaient encore des vins secondaires, peu enclins à la finesse et volontiers grossiers (je caricature bien entendu). En gros, ce n'était pas l'appellation que l'on aurait naturellement associé à un dîner gastronomique. Mais, car il y a toujours un mais dans la vie, les vignerons de cette belle appellation (tant dans ses vins que dans ses paysages) a su tirer profit d'un beau terroir et de conditions climatiques favorables pour produire des cuvées de grande qualité et avec de vraies personnalités .
C'est donc un choix naturel qui a été fait de la part des organisateurs de la Tablée des Chefs de proposer un accord mets et vins 100% Cahors avec comme cépage star de l'appellation : le malbec.

Et voyez un peu le menu

Sur une tourte forestière au foie gras réalisée par Alain Geaam a été dégustée la cuvée L'Authentique 2012 du Château Pineraie. Un 100% malbec issue d'une parcelle de 5ha et vinifié dans des cuves en bois.
Quant à la cuvée Silice 2016 du Château Croisille produite avec des malbecs issu de plateaux calcaires, elle a parfaitement accompagné la dorade grise en bullinade.

Pour le dessert a été servi la cuvée le Cèdre 2009 du château le Cèdre, 100% malbec provenant de coteaux argilo calcaires. Sur une poire rôtie accompagnée de chocolat Valrona et d'un sorbet mandarine, il a dû faire merveille.

Si vous n'avez pas encore eu l'occasion de déguster les vins de Cahors, je ne peux que vous conseiller de vous rendre le plus vite possible chez votre caviste et de lui demander des conseils sur cette très belle appellation qui renaît de ses cendres à l'image des vins du Languedoc, trop longtemps sous-estimés et pourtant avec de vrais caractères. Certains vignerons sont devenus de véritables ambassadeurs des vins de Cahors comme Fabien Jouves du domaine Mas Del Périé qui est pour moi un des gros coups de cœur avec notamment sa cuvée Les Acacias très structurée, riche tout en restant délicate. Un vrai vin qui pourra vieillir plusieurs années à coup sûr et que vous pourrez déguster en accompagnement de grands plats. Terminées les cochonnailles (quoique ça passe très bien), les Cahors se dégustent en haut lieu et sont de plus en plus servis en accord met et vin dans les plus grandes tables de France. Un renouveau réalisé grâce à la nouvelle génération de vignerons qui a su tirer profit des anciens tout en mêlant leur vision personnelle des vins qu'ils veulent produire. Un savant mélange dont le bénéfice va tout droit aux amateurs de vins .

Bravo à l'association de la Tablée des Chefs pour avoir permis aux vins de Cahors d'être sous les projecteurs le temps d'une belle soirée parisienne.