Les nouvelles technologies dans l'élaboration du vin
Les nouvelles technologies dans l'élaboration du vin
Publié le vendredi 03 avril 2015

Les nouvelles technologies dans l'élaboration du vin

Drones, pistolets et robots intelligents. Ce n'est pas la dernière bande annonce du futur blockbuster de l'été, mais un aperçu des nouvelles technologies utilisées dans les vignes. Bien loin des techniques ancestrales, les domaines se dotent aujourd'hui de plus en plus d'outils avant-gardistes qui aident le vigneron au quotidien. Toutlevin.com s'est intéressé à ces innovations tout droit sorties d'un film de science fiction. Décryptage.

Oenoview, l'image satellite pour comprendre la vigne

Et si les nouvelles technologies pouvaient aider les viticulteurs à mieux comprendre la vigne ? C'est le pari d'Oenoview. Cette technique de photo par satellite permet d'obtenir des images dites colorimétriques. Deux semaines après les prises de vue, le viticulteur récupère des photos de son vignoble un peu particulières… Oubliés les paysages aux couleurs classiques. Ici, les plages de rouge, de vert et de jaune servent à indiquer la maturité des raisins, qui varie selon l'exposition au soleil et le sol. Loin d'être un gadget, cet outil permet d'identifier les besoins de chaque parcelle : on sait ainsi que certains ceps ont besoin de plus d'engrais, tandis que d'autres résistent mieux aux insectes et aux champignons.

Comme l'ensemble des propriétés de l'entreprise familiale Castel, le Château Ferrande a adopté Oenoview depuis 2010. Cinq ans après, le constat est évident : impossible de s'en passer. En un coup d'œil, il est désormais possible de se faire une idée de la maturité des raisins cultivés sur les 85 hectares du domaine. Résultat, la vendange peut se faire parcelle par parcelle, au moment idéal pour obtenir des raisins mûrs pour la vinification. Les images colorimétriques permettent également de s'assurer que le travail des vignerons porte ses fruits, en comparant les photos prises au fil des années. De quoi assurer une homogénéité gustative et ainsi garantir des vins à la personnalité bien marquée, millésime après millésime.

Des drones pour observer le vignoble

Si Oenoview s'est rapidement imposé comme la technologie idéale pour les domaines étendus sur plusieurs centaines d'hectares, les vignobles de taille moyenne peuvent également se tourner vers d'autres outils. Parmi eux, le drone. Commandé à distance, cette version ultra sophistiquée de l'avion téléguidé survole les plants de vigne à la façon d'un oiseau. Muni de quatre hélices et d'une caméra, il collecte des images précieuses pour les viticulteurs. Quelle est la maturité des raisins ? Les mauvaises herbes ont-elle envahi les allées ? Certains ceps sont-ils moins vigoureux ? Comme l'imagerie satellite, les données recueillies permettent aux vignerons d'adapter leur travail. Un gain de temps et d'efficacité non négligeable.

Multiplex, le pistolet qui mesure la maturité des raisins

Tous les domaines ne peuvent pas investir dans les photos colorimétriques ou les drones, budget oblige. Certains producteurs n'y trouveraient d'ailleurs aucune utilité : avec des vignobles de petite taille, l'observation des vignes peut se faire à pied. Munis d'un pistolet Multiplex, ils peuvent contrôler la maturité de leurs raisins en quelques secondes. Le principe est simple. Braqué sur les fruits, le pistolet détecte le taux de phénols dans le vin en mesurant la fluorescence des raisins. Plus ce taux est élevé, plus les baies sont mûres. Le vigneron sait alors à quel moment vendanger sans risquer d'intégrer des baies encore vertes qui apporteraient trop d'acidité au vin. Le pistolet permet aussi de repérer les vignes les moins vigoureuses et ainsi de mieux répartir les doses d'engrais qu'il utilise.

Vitirover, le robot qui éradique les mauvaises herbes

Grâce aux nouvelles technologies, les viticulteurs peuvent désormais connaître l'état de leurs vignes cep par cep sans avoir à examiner plusieurs centaines d'hectares à la loupe. Reste à traiter les problèmes détectés. Les plants trop feuillus peuvent être élagués, les fruits déjà murs vendangés. Vitirover, lui, s'attaque aux mauvaises herbes qui pullulent entre les rangées. Plus besoin d'utiliser des molécules de synthèse. Guidé à distance via un smartphone, ce petit robot se glisse au pied des vignes pour désherber. Le concept séduit : il a d'ailleurs remporté le prix spécial du jury au dernier Grand Prix de l'Innovation. Commercialisé d'ici la fin de l'année, Vitirover compte déjà une cinquantaine de précommande. Succès assuré.

Merci à Patrick Bongard, directeur des châteaux et domaines de l'entreprise familiale Castel.

Alexandra Reveillon