Les mystères du Beaujolais nouveau
Publié le mercredi 07 novembre 2012

Les mystères du Beaujolais nouveau

C'est LE rendez-vous incontournable de novembre. Le troisième jeudi du mois, les bars sont sur le pied de guerre. Les amateurs attendent minuit avec impatience. Banane, ananas, mûre… Quel goût aura le Beaujolais nouveau cette année ?

En attendant, c'est l'heure de faire le point sur les secrets de ce vin produit entre Mâcon et Lyon. Derrière sa robe violette et ses arômes de fruits prononcés se cachent des techniques de fabrication particulières.

Pourquoi est-il si léger ? Quand le boire ? Pourquoi l'appelle-t-on nouveau ? Toutlevin.com perce pour vous les mystères du Beaujolais nouveau.

Pourquoi le Beaujolais et pas une autre appellation ?

Question de tradition ! Le Beaujolais nouveau n'est pas le premier vin de l'année mis sur le marché (le gamay primeur de l'Ardèche est déjà chez Nicolas depuis quelques semaines), mais c'est le seul à être sous le coup d'une loi qui détermine sa mise en vente. Depuis 1951, on le déguste dès le troisième jeudi de novembre. Un rendez-vous devenu incontournable dans de nombreux pays : au Japon, en Chine ou aux Etats-Unis notamment.

Peut-on garder le Beaujolais nouveau pour le boire l'année d'après ou faut-il le boire tout de suite ?

Ne nous mentons pas, le Beaujolais nouveau n'est pas un vin de garde. N'essayez pas de le conserver pendant cinq ans, la surprise sera mauvaise ! Mais ne vous sentez pas pour autant obligé de le boire dans la semaine : il ne se périme pas dans les sept jours, ni même dans les mois à venir. Pensez à garder une bouteille pour Noël. Il s'accorde très bien avec les huîtres. Vous avez une cave ? N'hésitez pas à y placer quelques bouteilles, à consommer dans l'année. Servez-les sur des grillades, lors de vos premiers barbecues au printemps prochain !

Est-ce que tous les vins du Beaujolais sont des Beaujolais nouveaux ?

Il existe douze appellations dans le Beaujolais : le Beaujolais, le Beaujolais Village et dix autres crus. Ce sont ces deux premières appellations, et uniquement elles, qui produisent le Beaujolais nouveau, en plus des vins de garde issus de leurs vignes.
Le Beaujolais n'est d'ailleurs pas forcément rouge : il existe des crus de garde des trois couleurs, et même un primeur rosé, produit en très petites quantités.

Nouveau ça veut dire quoi ?

Que ce sont les vins vendangés cette année. Le raisin, issu du cépage gamay noir à jus blanc, a été récolté cet été. Ni foulé, ni pressé, il est placé dans des cuves. Les grains éclatent naturellement, sous le poids des grappes. Le Beaujolais nouveau n'est pas filtré, d'où la présence de pulpe dans les bouteilles.

Pourquoi ceux-ci peuvent-ils être vinifiés si peu longtemps ?

La fermentation du raisin se fait très rapidement, selon le principe de la vinification beaujolaise. Le jus récolté est placé dans une cuve en inox pendant 4 à 5 jours, le temps de macérer. Ici, pas d'élevage en fût de chêne. Le vin produit se rapproche d'un jus de fruits, à la différence près qu'il affiche 12%vol d'alcool. Il est mis en bouteille fin septembre, avant d'être mis sur le marché en novembre. Pas étonnant qu'il soit parfois légèrement pétillant : il n'a pas eu le temps de se reposer.

Y a-t-il de bons et de mauvais Beaujolais nouveaux ?

Comme les autres vins, tous les Beaujolais nouveaux ne sont pas égaux. Un vin produit à partir de raisins cultivés sur des vignes peu ensoleillées ou un terroir très riche et gras peut développer un goût presque terreux. Il se repère facilement : sa robe est terne, son bouquet, inexistant. Passez votre chemin.

Comment repérer un bon Beaujolais nouveau ?

Fiez-vous à vos sens ! Un bon primeur est peu filtré : la pulpe du fruit est très présente. Au nez, vous retrouvez des arômes de fruits rouges frais, comme la fraise, le cassis, la groseille et la framboise. Dans le verre, sa robe presque violette est brillante.
Vous pouvez également vous en remettre à son prix : on trouve de très bonnes bouteilles entre 5 et 6 euros.

Peut-on savoir avant leur sortie s'ils vaudront la peine ou pas ? Ou faut-il attendre qu'ils aient été goûtés?

Il faudra prendre votre mal en patience… Les cavistes eux-mêmes ne reçoivent le Beaujolais nouveau que la veille de sa sortie. En attendant, vous pouvez vous fier aux informations distillées par les vignerons depuis les vendanges. Cette année, on sait d'ores et déjà que la bouteille sera vendue 20% plus cher qu'en 2011. L'équation est simple : la mauvaise météo a réduit la récolte de moitié.

Que manger avec du Beaujolais nouveau ?

Respectez la tradition lyonnaise ! Une raclette, de la charcuterie… La fraîcheur du vin vient contrebalancer le côté gras de ces mets réconfortants. Vous conservez quelques bouteilles pour l'année ? Associez-les à des huîtres ou des grillades.

Par Alexandra Reveillon