Les cépages prennent de l'altitude
Publié le mardi 24 janvier 2017

Les cépages prennent de l'altitude

La neige pointe le bout de son nez et les bouillottes sont de sortie. Pour célébrer les premiers frimas comme il se doit, tour d'horizon des cépages qui ne craignent pas l'hiver et s'épanouissent à la montagne.

Catégorie France : la Mondeuse

Majoritaire en Savoie au 19ème siècle, comme tant d'autres, il a beaucoup souffert des ravages du phylloxéra et ne représente plus aujourd'hui que 200 hectares. Cépage tardif adapté à la montagne, il a pour terroir de prédilection la combe de Savoie, sur les pentes de la rive droite de l'Isère. S'il est particulièrement présent dans sa région d'origine, on en trouve quelques plantations en Australie, en Nouvelle-Zélande ou aux Etats-Unis. Côté production il peut offrir des vins rouges corsés à la robe sombre et intense. En bouche, il délivre des arômes poivrés et épicés avec des notes de fruits noirs et de violette et parfois des fragrances fumées, voire torréfiées. Une grande palette d'arômes que l'on retrouve lorsqu'il s'exprime sur des vins plus souples mais tout aussi structurés, caractérisés par des tanins puissants et une grande fraicheur.

Catégorie Europe : le Chasselas

Après une première carrière en tant que raisin de table, il a produit des vins blancs secs dans plusieurs pays alpins, parmi lesquels la France ou l'Italie. On le trouve également dans les contrées serbes, hongroises, allemandes et autrichiennes. Il a surtout trouvé sa place en Suisse où, sous le nom de Fendant, il est désormais le cépage le plus utilisé. Il compose autant des vins ronds et peu acides se dégustant jeunes que, selon les terroirs et le travail du vigneron, des vins plus concentrés. Les premiers seront axés sur des arômes de fruits secs, de tilleul et d'acacia tandis que les seconds joueront plus sur le miel et la minéralité.

Catégorie Nouveau Monde : le Torrontes

Lointain cousin du muscat, ce cépage typiquement argentin s'épanouit en altitude. On le trouve notamment sur les hautes vallées de Mendoza qui lui permettent même d'atteindre une maturité à plus de 1700 mètres. Les plus réputés sont originaires de Cafayate, dans la province de Salta, au nord. Ici, les hauts plateaux lui confèrent les conditions idéales pour arriver à une maturation optimale grâce au vent frais, au sol aride et à la magnifique exposition. Marqué par un fruit exubérant et une belle acidité, il se caractérise par une fraicheur toujours présente qui lui apporte de l'équilibre.

Finalement la montagne et les après-skis ont du bon, non ?

Marie - Drink a beat