Les cépages méconnus : le Muscardin
Les cépages méconnus : le Muscardin
Publié le mercredi 29 novembre 2017

Les cépages méconnus : le Muscardin

Dans le monde des cépages comme ailleurs, il existe des personnages imposants qui s'avèrent particulièrement flexibles et prennent incroyablement bien la lumière. Une capacité à s'adapter à toutes les situations qui leur vaut souvent les faveurs du public. Mais il ne faut pas pour autant oublier ces cépages méconnus qui œuvrent dans l'ombre, aidant leurs illustres confrères à briller et à se démarquer de l'assemblage.

Départ pour la Vallée du Rhône, donc, pour découvrir le Muscardin, un cépage rouge originaire du Vaucluse que l'on ne retrouve qu'assemblé et qui ne s'est jamais exporté en dehors de ce vignoble. Extrêmement discret, on le trouve très peu, si bien qu'il est actuellement en voie de disparition et ne représenterait plus que 15 hectares cultivés.

Un cépage tardif et peu productif

On le reconnait à ses grappes cylindriques compactes, de taille moyenne, composées de baies ovoïdes à la teinte noire bleutée qui peuvent rappeler la Mondeuse. Son feuillage, qui rougit partiellement à l'automne, offre de magnifiques paysages viticoles à cette période de l'année. Techniquement parlant, il bourgeonne tardivement et se caractérise par une production qualifiée de moyenne. Sensible à la pourriture grise, il craint particulièrement l'Esca.

L'allié des vins méridionaux de la Vallée du Rhône

Cépage dit d'appoint, il n'est quasiment jamais vinifié seul et ne représente qu'une petite section de l'assemblage. Cependant, il a réussi à se faire une place de choix en faisant partie des treize cépages officiels entrant dans la confection des vins de la réputée appellation Châteauneuf-du-Pape. On le retrouve également chez ses voisins Gigondas et Vacqueyras, et dans l'élaboration des Côtes-du-Rhône et Côtes-du-Rhône-Villages.

On le goûte très rarement seul, car il libère beaucoup d'acidité, mais il est un élément d'assemblage particulièrement intéressant. Généralement associé à des cépages plus célèbres, tels que la Syrah, le Grenache ou le Mourvèdre, il produit des vins très aromatiques, moyennement alcoolisés et peu colorés. Dans le verre, il se distingue par sa grande fraicheur et ses incroyables arômes floraux.