Le phénomène des micro wineries
Le phénomène des micro wineries
Publié le mercredi 12 septembre 2018

Le phénomène des micro wineries

Si vous êtes sans doute déjà familiers avec le mouvement des micro brasseries, vous ne connaissez peut-être pas encore son pendant viticole. En effet, depuis quelques années, nous voyons apparaître dans le monde du vin des propriétés d'un genre nouveau, les micro wineries (ou micro entreprises viticoles en français). Mais d'où vient cette impulsion novatrice et en quoi consiste-t-elle exactement ?

La vinification pour tous

Pas de piège ici, les micro wineries représentent parfaitement leur concept : vinifier du vin dans des locaux de taille réduite. Ces producteurs n'ont pas de vignoble et, à la manière des négociants champenois et bourguignons, achètent donc leurs raisins auprès de viticulteurs. En plus des gains évidents en termes de coûts et de maintenance, cette particularité leur permet également de proposer des gammes hétéroclites et surprenantes, puisqu'ils peuvent jouer plus facilement avec divers assemblages de cépages et terroirs.
Au fil des ans, les micro wineries se sont fortement implantées dans des environnements urbains, ce qui a ouvert la voie à un autre mouvement auquel elles sont intrinsèquement liées, celui des urban wineries. Cette évolution a notamment découlé des différentes avancées technologiques que ce soit dans le transport des grappes dans des conditions optimales ou le processus de vinification. Elle a aussi été mise en place pour se rapprocher des consommateurs.

Une tendance venue des États-Unis

Encore récent en France, le mouvement des micro wineries a pourtant vu le jour dès les années 90 aux États-Unis. Inspiré des producteurs clandestins pendant la prohibition, il a connu un succès fulgurant dans de nombreuses villes majeures telles que San Francisco, Seattle, Los Angeles, Portland, Cincinnati ou encore San Diego. Mais la première à s'être lancée dans cette grande aventure reste New York avec la Red Hook Winery à Brooklyn en 2008. Plus qu'américaine, la tendance devient ensuite mondiale avec la 8th Estate Winery à Hong Kong, Alexey Tolstoy en Russie, la Vancouver Urban Winery au Canada, ou London Cru à Londres. Encore timide en France, elle a tout de même inspiré les marseillais de Microcosmos et, dans la capitale, la Winerie Parisienne et les Vignerons Parisiens.

Retrouvez l'article Les vins de garage, qu'est-ce que c'est ?

L'oenotourisme de proximité

L'avènement de ces micro propriétés viticoles signifie surtout que les œnophiles habitant en ville, ou dans des régions traditionnellement non productrices, peuvent désormais s'adonner à leur passion sans avoir à parcourir beaucoup de kilomètres. On oublie donc la voiture, pour les citadins qui en possèdent, et on file découvrir les procédés utilisés pour la vinification à pied ou en vélo. Si les magnifiques paysages viticoles ne seront pas au rendez-vous, avec leur incroyable alliance entre nature sauvage et rangées de vignes, la plupart des micro wineries proposent des visites pédagogiques très intéressantes et des dégustations, voire pour certains la possibilité de vinifier votre propre vin. Pouvoir admirer du raisin en pleine vinification à deux pas de chez vous, vous en rêviez ? C'est peut-être déjà possible...