Le cycle de la vigne
Publié le vendredi 24 février 2017

Le cycle de la vigne

Ah le cycle de la vie, quel beau mystère aussi bien pour la faune que pour la flore. Parlons un peu de la vigne et comment se passe une année calendaire pour elle. C'est le cycle végétatif de la vigne. Finalement, tout n'est que perpétuel recommencement, mais la vigne elle, est un peu à part. Elle fait des stocks en avance.

Hiver

Commençons par la période actuelle : l'hiver. C'est le moment où la vigne dort aussi appelé la dormance. Il ne se passe pas grand-chose mise à part la taille qui préparer les beaux jours. Cette période va de décembre à mars.

Printemps

En Mars vient le moment des pleurs. Oui la vigne pleure, suite à la taille, au niveau des coupes, la sève remonte et suinte.

Ensuite, en avril (plutôt la 1e quinzaine) c'est le débourrement : les bourgeons gonflent et on peut déjà voir les jeunes pousses pointer le bout de leur nez.

La feuillaison fait suite au débourrement vers la fin du printemps. Tout est dans le nom : il s'agit des feuilles qui commencent à pousser pour protéger les futures grappes du soleil et également remplir leur fonction de photosynthèse de base. Une fois les feuilles poussées, vient la floraison, les fleurs qui seront ensuite fécondées : ce sera alors la nouaison. C'est un moment crucial dans l'année car toute la santé de la vigne et son futur développement jusqu'aux vendanges va se jouer durant cette courte période début juin. Les conditions optimales sont une température de 20 à 25° et une pluviométrie nulle ou quasi nulle.

Eté

Une fois les grains en développement, durant l'été, les vignerons optent pour ce qu'on appelle l'effeuillage. Ils coupent certaines feuilles dans les rangs de vigne afin de laisser le soleil parvenir plus facilement jusqu'aux grappes. Souvent ils optent pour l'effeuillage côté levant c'est-à-dire du côté où le soleil se lève afin qu'il ne soit pas trop puissant pour les grains encore fragiles car en pleine croissance. D'autres à l'inverse, en fonction des parcelles et de l'orientation des rangs, optent pour l'effeuillage côté couchant lorsque le soleil se couche côté ouest. Cette étape est à la discrétion des viticulteurs qui doivent choisir quel sera le meilleur moment d'effeuiller. Si on le fait trop tôt les raisins seront trop cuits, si on le fait trop tard, ils ne seront pas assez mûrs. Enfin, il existe aussi les vendanges vertes : les domaines décident de se séparer volontairement d'une partie des grappes encore vertes afin de laisser plus de place aux autres grappes qui seront de meilleure qualité (on obtiendra ainsi plus de concentration par la suite).

Vient le moment de la véraison entre mi-juillet et début août. C'est la magie de la nature qui opère. C'est une période que j'aime beaucoup, lorsqu'on peut se balader dans les rangs de vigne. En effet, les grains de raisin jusque-là encore verts, vont passer en quelques jours à leur couleur définitive. On se retrouve alors avec des grappes de raisin multicolores. Certains grains étant déjà passé au violet tandis que d'autres sont encore dans les nuances vert/jaunes. C'est aussi la période où la vigne constitue ses réserves pour l'hiver à venir. Oui, la vigne est prévoyante. La sève commence déjà à redescendre vers les racines.

Automne

L'étape d'après c'est la maturation. Le vigneron attend tranquillement que les raisins aient atteint leur degré de sucre, que l'acidité soit au bon niveau et bien d'autres critères encore. Et le moment tant attendu arrive dans la foulée : les vendanges, elles s'étendent de fin août jusque vers mi-octobre pour la plupart des vignobles français. Pour les vendanges tardives c'est encore plus tard, comme pour le sauternais par exemple.

Enfin, c'est la chute des feuilles vers mi-novembre. La vigne entre alors dans un processus de repos et nous nous retrouvons au début de cet article avec la dormance. A part une pré-taille vers début décembre par soucis d'hygiène de la vigne, le vigneron va la laisser en paix jusqu'à la vraie taille plus tard dans l'hiver.

Vous l'aurez compris, la vigne est un élément vivant dont le processus est toujours le même mais dont l'aboutissement optimal est dépendant des bonnes conditions météorologiques. La vigne a ses propres repères et s'appuie sur les changements de saison pour s'adapter et prendre des forces avant que la chaleur de l'été ne prenne le pas.

God Bless Bacchus