Le Château Fourcas Hosten, le réveil d'une belle endormie
Le Château Fourcas Hosten, le réveil d'une belle endormie
Publié le lundi 12 novembre 2018

Le Château Fourcas Hosten, le réveil d'une belle endormie

Sur la place de l'église romane du petit village de Listrac-Médoc, un portail en fer forgé, encadré de deux beaux piliers en pierre, s'ouvre sur une cour bucolique en dehors du temps et sa chartreuse d'antan. Bienvenue au Château Fourcas Hosten, une belle endormie réveillée avec goût, où la magie des lieux opère dès les premiers instants.

Il suffit d'y pénétrer afin de comprendre aisément pourquoi les frères Laurent et Renaud Momméja sont tombés sous le charme du Château Fourcas Hosten. Une bâtisse raffinée du 18ème siècle à l'abri des regards, son parc de 3 hectares orné d'arbres centenaires et des vignes à perte de vue.

C'est leur père, grand amateur de vins de Bordeaux et plus particulièrement du Médoc, qui leur a transmis la fibre vigneronne. Après avoir fait carrière dans l'univers du luxe (ils sont membres de la famille Hermès), ils ont eu envie de diversifier leurs activités dans un domaine partageant des valeurs essentielles à leurs yeux : la recherche d'une qualité extrême et le culte du savoir-faire.

Depuis 2006, ils ont ainsi entrepris de réveiller cette belle endormie...

La chartreuse a été entièrement rénovée dans un style intemporel, où les matériaux et les objets chinés témoignent des différentes époques. Une superbe réalisation qui allie élégance et convivialité.

Les 47 hectares de vignes sont petit à petit restructurés afin de révéler au mieux leurs terroirs et les spécificités de chaque cépage : cartographie minutieuse du vignoble, renouvellement du mode de taille (guyot mixte), ré encépagement, plantations à haute densité (10000 pieds/hectare).
Ils se répartissent en 2 îlots : le fameux trio Sauvignon Blanc, Sauvignon Gris et Sémillon (plantés dès 2012) et le Merlot sur les argilo-calcaires de Listrac, le Cabernet Sauvignon et le Petit Verdot sur les graves du plateau du Fourcas.

Un nouveau cuvier de vinification a été construit en 2010. Un équipement à la pointe de la technologie permettant d'exploiter au mieux le potentiel qualitatif des raisins et des jus : tri optique Pellenc, pressoir vertical Vaslin Bucher, 40 cuves de tailles (de 25 à 100 hl), formes (cylindriques, coniques, carrées) et matériaux (bois, béton et inox) différents.

Mais, même avec un matériel hautement performant, le facteur humain occupe une place prépondérante dans cette réussite.
Les deux frères ont su (et pu) s'entourer des meilleurs afin de toucher du doigt l'excellence.
Caroline Artaud, à la Direction Technique, et Sophie Solnicki-Thierry, à la Direction Commerciale et Marketing. On ne peut qu'être ravi de la présence de deux femmes à des postes de direction.
Les consultants David Pernet (société Sovivins) en viticulture, Michel Duclos en vue de la conversion à la viticulture biologique (100% du vignoble depuis 2018), l'œnologue phare du Médoc Eric Boissenot et l'œnologue grec Athanase Fakorellis dit Fako, le spécialiste des vins blancs.

C'est bien joli tout ça, mais dans le verre cela donne quoi ?

Il est impossible de ne pas tomber en pamoison devant le Blanc de Fourcas Hosten. Il fait partie des plus grands blancs de Bordeaux.
Comme le dirait Fako, un Sauvignon Blanc est réussi quand on ne sent pas qu'il y a du Sauvignon Blanc dans l'assemblage. C'est exactement cela !
Chaque cépage (le fameux trio) apporte sa pierre à l'édifice dans un équilibre ciselé, un fruité tout en finesse relevé d'épices fraîches, un volume envoûtant, une finale minérale.
Les gourmets se délecteront à la dégustation Blanc et Caviar. Un accord mets et vins exceptionnel entre le millésime 2016 et le Caviar Baeari Signature du Domaine Caviar de Neuvic.

En rouge, la dégustation verticale du Château Fourcas Hosten (de 2009 à 2016) a permis d'appréhender l'essence de ses terroirs et les mains de maîtres qui les ont façonnés. Les effets millésimes laissent leur empreinte, la tension et l'élégance passent l'épreuve du temps.

Le Château Fourcas Hosten s'est bel et bien réveillé, pour un défilé haute couture...