Languedoc, le vignoble phénomène

Languedoc, le vignoble phénomène

Entre littoral et reliefs montagneux, la région du Languedoc offre autant par ses paysages, que par son patrimoine architectural et le travail minutieux de ses vignerons. Elle a connu une forte progression ces dernières années, caractérisée par un profond respect du développement durable. Déjà considérée comme une destination œnotouristique incontournable, elle a prouvé qu’elle avait d’autres cordes à son arc.

Avec ses 23 appellations et 37 000 hectares, elle fait partie du vignoble Sud de France, le premier en termes d’IGP en France, des dénominations moins strictes que les AOC qui offrent plus de liberté aux viticulteurs. Il est également le premier vignoble de vins bio, avec 30% des surfaces de l’hexagone. Des chiffres qui reflètent très clairement cette volonté d’allier production viticole et préservation de l’environnement.

Précurseur des démarches durables

Le Languedoc réunit des vignerons attentifs aux problématiques actuelles et particulièrement concernés par les pratiques durables. On a vu fleurir au fil des ans diverses techniques eco-friendly telles que la confusion sexuelle, la préservation des abeilles, ou encore celle des ressources en eau. En attestent les surfaces engagées sous différents labels agro-environnementaux qui ont triplé en dix ans. Afin de rendre hommage à ces viticulteurs qui contribuent chaque jour à l’image durable du Languedoc, le CIVL (Conseil Interprofessionnel des Vins du Languedoc) a créé l’observatoire du développement durable une initiative unique dans notre pays.

2018, une année charnière

Sur la dernière année, la partie AOC des vignes languedociennes a connu une augmentation de 10% du chiffre d’affaires, soit environ 178 millions de bouteilles. Et cela n’est pas près de s’arrêter puisque la récolte 2018 permet déjà d’estimer la production à près de 188 millions de cols. De plus, l’appellation régionale Languedoc fait partie des dix appellations les plus présentes chez les cavistes, un club prestigieux qui témoigne de l’intérêt des amateurs de vin à son égard. Quant au circuit de la grande distribution, il ne fait que renforcer cette analyse positive de l’évolution qualitative des vins du Languedoc. On constate ainsi une nette montée en gamme des crus de cette région, la part de ceux à plus de 7€ ayant augmenté de 13%.

Grâce à ses viticulteurs passionnés, le Languedoc a ainsi relevé le pari audacieux de s’imposer dans le paysage viticole français et international. Incroyablement dynamique, il ne tarit pas d’idées innovantes et promet de porter encore plus haut ses ambitions dans le futur.