Incendies en Californie : des paysages dévastés pour la décennie à venir...
Incendies en Californie : des paysages dévastés pour la décennie à venir...
Publié le vendredi 03 novembre 2017

Incendies en Californie : des paysages dévastés pour la décennie à venir...

Le feu intrigue autant qu'il repousse. C'est ainsi que depuis la France, totalement impuissants, nous avons assisté à l'immense incendie qui a ruiné une partie de la Californie et plus particulièrement la région de la Napa Valley, haut lieu du vin américain. Sur des cartes qui s'affichent en boucle sur les chaînes info américaines, on a pu voir des dizaines de départs de feu à travers toute la région viticole. La sécheresse intense subie depuis des mois, associée à des vents particulièrement virulents ont eu raison des moindres étincelles qu'elles soient d'origines humaines ou naturelles. Et ce fût ensuite le brasier.

https://twitter.com/kentphotos/status/917391621838168064

Qui dit sécheresse dit sols secs et végétations tout aussi pauvre en eau favorisant ainsi la propagation de la moindre flamme. La vigne quant à elle, même si elle a peu de besoins en eau et qu'elle stocke le peu qu'elle a sous la main, a été mise à rude épreuve. Malgré tout elle a permis de faire un barrage naturel aux flammes assez redoutable. Certaines propriétés ont vu leurs vignes les plus sèches brûler comme du papier mais la plupart des rangs de vigne ont bel et bien protégé bon nombre de propriétés car peu de végétation subsiste entre chaque rangée ce qui empêche la propagation exponentielle qu'on a pu voir dans les forêts ou même dans les zones habitées.

En tout et pour tout, pour les régions de la Sonoma et de Napa, près de 90000 hectares ont été réduits en cendres et pas loin de 100000 personnes évacuées. Je ne m'étendrais pas sur le nombre de morts ou de personnes encore actuellement portées disparues mais pour les autorités locales, il s'agit de l'incendie le plus meurtrier et le plus dévastateur d'un point de vue écologique de l'histoire de la Californie.

https://twitter.com/kurtisalexander/status/917393895196999681

Malgré tout cet amas d'horreurs, les propriétés viticoles à certains endroits ont su réagir au plus vite dès lors qu'ils ont vu le feu les encercler sans pour autant les toucher. Bien sûr on dénombre des propriétés totalement dévastées par les flammes, vignes et chais avec les jus en cours de fermentation comme Signorello Estate, un des vignobles les plus populaires de la Napa Valley, symbole de ces feux directement venus des enfers. Mais certaines wineries ont été épargnées par les flammes et ont réussi malgré des coupures de courant, de gaz et autres ressources, à finir de vendanger et vinifier le millésime 2017 comme si de rien n'était alors que le feu ceinturait la région. A grands coups de chambres de refroidissement externes, de pompes à chaleur ou encore de groupes éléctrogènes, le 2017 a été réalisé dans des conditions extrêmes mais il sera bien là dans quelques mois sur les tables et représentera à mes yeux, le symbole d'une lutte incessante pendant une dizaine de jours.
D'autres propriétés avaient déjà rentré leurs raisins avant les incendies et la plupart des jus étaient sur la fin de leur fermentation quand les incendies ont éclatés.
Bien sûr les épaisses fumées n'ont pas facilité la tâche des vendangeurs car il a fallu laver un par un toutes les grappes afin de les rendre saines et sans résidus de fumées.

https://twitter.com/kentphotos/status/917389349754347520

Il est encore trop tôt pour connaître les dégâts exacts dans la totalité de la région mais une chose est sûre, les millésimes 2017 et sans doute même le 2018 seront impactés par ces gigantesques incendies. Si ce n'est pas le cas sur la production de certaines propriétés, les parcelles de vignes qui ont été au contact rapproché du feu et des fumées mettront du temps à s'en remettre. Souvent lorsqu'une catastrophe climatique s'abat sur un vignoble comme le gel chez nous en France au printemps dernier, la vigne qui est à la fois une racine très solide, reste néanmoins fragile et a besoin de deux ou trois millésimes pour pouvoir retrouver sa pleine santé et ce, sans forcément donner des fruits viables entre temps pour produire un vin de qualité.

Il va donc falloir s'armer de patience et observer dans les prochaines semaines et mois, l'évolution de la situation ainsi que connaître l'ampleur exacte des dégâts, tant matériels qu'organiques.

Je ne peux que vous conseiller d'aller à la découverte de ce fabuleux terroir californien à travers votre caviste qui vous fera découvrir des propriétés du plus grand intérêt, de quoi à notre petit niveau, mettre du baume au cœur des vignerons américains qui ont vu leurs magnifiques paysages dévastés pour la décennie à venir.