Foire aux vins de printemps : la sélection d'un caviste Nicolas
Publié le mercredi 07 mars 2012

Foire aux vins de printemps : la sélection d'un caviste Nicolas

Si elles sont moins courues que les promotions de septembre, les foires aux vins de printemps restent l'occasion d'acheter de bonnes bouteilles sans se ruiner. Thierry Pleynet est maître caviste Nicolas à Paris. Il nous dévoile ses coups de cœur parmi la sélection de vins affiché par l'enseigne.

Chablis, Sancerre, Saint-Joseph… Ici, pas de grands crus classés, mais des vins que le spécialiste apprécie et vend tous les jours à ses clients de la rue Marbeuf, dans le huitième arrondissement de Paris. Ce sont des bouteilles que l'on peut boire dès maintenant. Vous pouvez évidemment les garder, mais si votre cave n'est pas bien isolée, autant les consommer dans les deux, trois ans. Pas question non plus d'écouler des invendus. Thierry Pleynet se défend d'acheter des lots spécifiques pour l'événement. Nous proposons des vins de producteurs avec qui nous travaillons toute l'année, à prix cassés.

Bordeaux

http://www.nicolas.com/index.php/fr/18.htm [
http://www.nicolas.com/index.php/fr/18.htm [

Le premier choix de Thierry Pleynet se porte sur un Bordeaux de la région des Graves, produit à quelques kilomètres de Pessac-Léognan. Le Château Ferrande est un vin chaleureux, gourmand, gorgé de fruits, idéal avec un poulet fermier et un gratin dauphinois. C'est un vin parfait pour un trentenaire qui bosse toute la journée et qui veut se détendre avec un dîner simple mais bon, glisse le caviste.

Bourgogne

http://www.nicolas.com/index.php/fr/18.htm [
http://www.nicolas.com/index.php/fr/18.htm [

Comme tous les vins dont le nom contient le mot domaine, le Clos des Rocs est produit par un propriétaire récoltant. Oubliez les assemblages élaborés à partir de raisins achetés à des coopératives. Ici, les vignes appartiennent au producteur. Cultivées dans le mâconnais, elles donnent au vin ses notes de fruits jaunes et d'agrumes, comme le pamplemousse. Un peu gras, ce vin blanc se boit très bien au déjeuner avec un poisson blanc un peu fin, comme la sole, ou à l'apéritif avec une belle charcuterie italienne. Il est superbe avec un Brillat-Savarin ou un Comté, tranche le caviste. Cela a le mérite d'être clair !

Vallée du Rhône

Arômes de fèves de cacao, notes de chocolat, pointe de réglisse et d'épices, Les Lauves est un vin de caractère produit sur la rive droite du Rhône, au nord de Valence. Son côté boisé est contrebalancé par une fraicheur due à son aspect minéral, un peu iodé. C'est un vin rouge qui s'accorde parfaitement avec la cuisine du sud et les grillades. A éviter avec les plats en sauce, conseille Thierry Pleynet.

Le Rhône, option blanc. Ce Marsanne élaboré dans les caves de Tain L'Hermitage se démarque par ses notes de fleurs et de fruits blancs. On y retrouve des arômes de poire et d'amande fraiche, qui en font un vin très printanier, de saison. Il annonce le beau temps !. Sec, il se révèle très sympa sur du poisson blanc accompagné d'un beurre blanc ou avec des biscuits salés à l'apéritif.

Loire

Sancerre Les Champs Clos 2009

Les Champs Clos est un vin rouge atypique. Produit en 2009, il a bénéficié d'un bel été ensoleillé. Le pinot noir se révèle bien, il est rond, velouté. On retrouve des notes de cerise noire très mûre, analyse Thierry Pleynet. Très digeste, il est l'allié idéal d'un déjeuner asiatique.

Beaujolais

Affecté par la mauvaise image du Beaujolais nouveau, le Beau Moulin n'a pourtant rien à voir avec son cousin. Fabriqué à partir d'un cépage Gamay, il se révèle atypique dès le service. Très sombre, très noir, il présente des reflets violine. En bouche, c'est un vin charpenté et fruité, assez généreux. N'hésitez pas à le servir avec du porc, du gibier, voire même une raclette.

Sud-Ouest

Sucré et liquoreux, cet Ostau d'Estile est produit dans les caves du Crouseilles, dans le Gers. Confiserie, bonbons et fruits exotiques, son nez très exubérant est tempéré par une pointe d'agrumes qui apporte beaucoup de fraicheur en bouche. Vous êtes sûr de ne pas vous tromper en le servant en apéritif, sur un foie gras, un roquefort ou un dessert au chocolat. Pour Thierry Pleynet, le rapport qualité prix est imbattable. C'est un vin fabuleux pour son prix. Il ne faut pas hésiter à le gouter à tout moment de la journée, même avec une brioche. Il n'est pas entêtant, ni aussi alcoolisé qu'un muscat.

Par Alexandra Reveillon