Deuxième vendange pour les Chais du Port de la Lune, premier chai urbain de Bordeaux

Deuxième vendange pour les Chais du Port de la Lune, premier chai urbain de Bordeaux

Prélude 2017, leur première micro-cuvée rouge bio lancée en 2018, n'était, comme son nom le laissait supposer, que le début d'une grande aventure. Celle dans laquelle se sont lancés en 2018 Laurent Bordes, 34 ans, œnologue-consultant technique à Bordeaux et Annica Landais-Haapa, 36 ans, juriste d’origine finlandaise spécialisée dans le secteur viticole. Ensemble, ils ont décidé de faire le vin là où il est bu, au plus près des consommateurs citadins, au cœur de la ville de Bordeaux très exactement. Depuis deux ans, avec passion, les deux amis sillonnent la France pour dénicher les raisins qui composeront chaque année leurs micro-cuvées uniques, assemblages de cépages rarement réunis dans un même flacon, créées, de la vinification à l'embouteillage, dans un ancien blockhaus réhabilité du quartier en plein renouveau de Bacalan.

Aux origines des Chais du Port de la Lune

Annica Landais-Haapa
Annica Landais-Haapa
Laurent Bordes
Laurent Bordes

Avant la sortie de leur premier millésime, l'an dernier, l'idée de la création de micro-cuvées trottait déjà dans la tête de Laurent Bordes de longue date. Inspiré par ses expériences professionnelles en Californie et Nouvelle-Zélande, pays où le vin de garage haut-de-gamme est courant, le consultant, parallèlement à son activité, effectuait déjà depuis près de quatre ans des expérimentations de façon confidentielle dans son appartement puis son garage. Et ces vins, seulement dévoilés pour le plaisir à quelques amis, restaurateurs, et commerçants locaux, séduisent. Encouragé par ces retours, l’œnologue décide pour les commercialiser de créer une société avec son amie Annica, sous le nom des Chais du Port de la Lune. Dès le premier millésime, le credo est clair.

Annica et Laurent, le duo des Chais du Port de la Lune
Annica et Laurent, le duo des Chais du Port de la Lune

Malgré leur ancrage bordelais, loin d'eux l'idée de se positionner en concurrent frontal des vins de Bordeaux. Faisant fi des AOC, la liberté est leur maître-mot, avec des micro-cuvées en Vin de France aux assemblages qui sortent du commun, créés à partir de cépages acquis auprès de partenaires-vignerons jeunes et dynamiques en bio, biodynamie, ou conversion de différentes vignobles français, avec peu ou pas d’intrants, à part un peu de sulfites.

Démarche artisanale de bout en bout

Comme pour leur première cuvée, Prélude assemblage atypique de Cabernet Sauvignon de Côtes de Blaye, Syrah de Corbières et Merlot de Bergerac (15€) est sortie à 1600 bouteilles. Les deux associés s'impliquent de la terre au verre, rendant visite plusieurs fois par an aux domaines partenaires, dont le nombre croît chaque année (pour 2018, Domaine de l'Astré à Bergerac, Domaine La Rune en Corbières, Domaine Capmartin à Madiran, Jean-François Debourg dans le Beaujolais).

La main à la pâte
La main à la pâte

A l'heure des vendanges, ils n'hésitent pas à chausser bottes et saisir sécateurs pour aller récolter manuellement, avant de ramener eux-mêmes les raisins à Bordeaux. Ensuite, après une vinification séparée de chaque cépage, et un éventuel élevage en barriques, les amis ont toute latitude pour assembler tel un puzzle les cépages à leur disposition. Tout est confectionné artisanalement, et avec le cœur, jusqu'aux étiquettes collées à la main, dont deux œuvres inédites imaginées en 2018 par l'artiste bordelais A-Mo.

Deuxième millésime, quatuor de cuvées

En ces deuxièmes vendanges des Chais du Port de la Lune, non plus une seule, mais quatre cuvées inédites sont proposées, aux noms inspirés de l'univers musical, pour filer la métaphore initiée par Prélude. Sur le millésime 2018, les amateurs de blanc découvriront donc Octave 2018, un monocépage viognier, assemblage de viognier du Beaujolais amenant une tension et fraîcheur surprenantes pour le viognier réputé pour son opulence et de viognier de Madiran gorgé de soleil, avec ses notes de fruits à chair blanche (17€).

Les cuvées des Chais du Port de la Lune
Les cuvées des Chais du Port de la Lune

Pour prolonger l'été en rouge, les Chais du Port de la Lune vous invitent à vous jouer de la rentrée avec une dégustation de Fugue, assemblage de Syrah des Corbières, Gamay du Beaujolais et Tannat de Madiran, un vin d'été sur le fruit et la fraîcheur, à la subtile touche épicée, à déguster volontiers un peu frais (16€).
A la demande de la cave à manger bordelaise Echo, a également été embouteillée la série limitée Chaos, mêlant Syrah, Merlot, Gamay, Tannat, sortie seulement à 500 exemplaires.
Enfin, il vous faudra encore un peu de patience avant de découvrir cet automne la cuvée assemblage de Merlot de Bergerac, Tannat de Madiran et Syrah de Corbières, dont le nom est pour l'instant tenu secret.

Les cuvées Octave et Fugue
Les cuvées Octave et Fugue

Une galaxie de projets

Et après ? Loin d'effrayer les deux amis, l'avenir les galvanise au contraire, leurs cerveaux fourmillant d'idées nouvelles. Ils viennent de restaurer la deuxième partie du blockhaus pour disposer d'un stockage agrandi pour les barriques et bouteilles.

A l'heure des vendanges 2019, de nouveaux partenaires vignerons s'ajoutent à la fête, avec une palette élargie de cépages en rouge comme en blanc, pour éveiller toujours d'avantage le consommateur aux différents goûts grâce à des choses inédites, expose Annica Landais-Haapa. En vue pour ce millésime donc, pas moins de 23 000 bouteilles potentielles avec douze cépages différents qui viennent de chez dix vignerons précise Laurent Bordes.

Les cuvées déjà embouteillées sont à retrouver dans des points de vente partenaires, cavistes, restaurants, bars à vin à Bordeaux, sur le Bassin d'Arcachon, à Biarritz et Paris ou à venir découvrir directement au blockhaus.

Contacter directement les Chais du Port de la Lune pour connaître les points de vente et venir visiter le blockhaus.

Crédit photos : Les Chais du Port de la Lune