D’où vient le vin de messe ?

D’où vient le vin de messe ?

Le vin est un breuvage ancien qui a logiquement trouvé sa place dans de nombreuses traditions humaines. Il est au cœur de certaines cérémonies religieuses, la plus connue étant la messe catholique. S’il a ici une signification bien particulière, je ne rentrerai pas dans les détails théologiques, le but de cet article étant, avant tout, d’en découvrir plus sur le monde viticole en lui-même. Alors d’où vient ce fameux vin de messe et par qui est-il produit ?

La religion à l’origine du développement du vignoble français

Commercialement, il représente un marché important puisqu’il est également consommé couramment par le clergé. C’est pourquoi il a eu un impact conséquent sur l’expansion de la viticulture dès le XIIe siècle, lorsque l’état et l’église ne faisaient qu’un. Des débuts qui expliquent également les noms à consonance chrétienne de nombreux crus et appellations : prieuré, ermitage, ou encore abbaye. Il en est de même pour les vignes du Nouveau Monde, souvent implantées pour répondre aux besoins des colons installés dans ces contrées lointaines.

Des vins naturels… et blancs !

Saviez-vous que la production de vin liturgique était régie par certaines règles ? La chaptalisation est interdite, tout comme l’ajout d’additif. Quant à l’ajout d’alcool, il est toléré, à condition qu’il soit lui-aussi à base de raisin. Ce sont donc sur le papier des vins naturels élaborés sans l’aide de produits chimiques. Mais ne fait pas de vin liturgique qui veut. Pour cela il faut être assermenté et accoler une étiquette vin de messe qui ne correspond à aucun label officiel. La seule véritable obligation est donc de délivrer un vin de raisin pur, le fruit de la vigne ne devant jamais être corrompu.

La paroisse a un budget prévu à cet effet mais il est de coutume de voir des viticulteurs lui offrir leurs cuvées. Pour les autres, c’est devenu un véritable business qui a vu fleurir des réseaux de producteurs et revendeurs spécialisés. S’il était à l’origine rouge, il est aujourd’hui presque toujours blanc pour des raisons purement pratiques, il est moins salissant et se conserve mieux. Et les vins moelleux sont préférés, plus agréables à une heure où l’on est à jeun. Seul bastion se pliant encore à la tradition originelle, le Vatican bien sûr, bien qu’un Muscadet biodynamique s’y soit finalement fait une place de choix.

Mais il n’y a pas que la religion chrétienne qui utilise le vin lors de ses célébrations. Il était déjà utilisé dans l’Antiquité par les grecs et les romains, et dégusté dans le judaïsme pour le Kiddouch. Enfin chez les protestants, il est courant de servir du jus de raisin pour inclure les enfants et les personnes ne consommant pas d’alcool.