Cuvées décalées pour le 1er avril

Cuvées décalées pour le 1er avril

Déguster bon sans trop se prendre au sérieux, c'est possible. Voici une sélection de cuvées originales pour célébrer ce tout premier jour d'avril. Et ce n'est pas un poisson, ces bouteilles existent réellement !

A la rencontre de La Bérue déglinguée

L'envie de casser les codes un peu rigides bordelais, en créant un bordeaux jovial, convivial et flatteur, trottait de longue date dans la tête de Bérengère Quellien, vigneronne du château Lusseau, propriété bio de la région des Graves (Bordeaux).
Elle s'est finalement lancée en 2015, millésime lui-même atypique, pour imaginer La Bérue Déglinguée, une cuvée originale à tous points de vue. Par le choix de l'absence d'assemblage d'abord, avec un monocépage 100% merlot, travaillé sur la sur-maturité. Par le packaging ensuite, avec une bouteille bourguignonne habillée d'étiquettes aux antipodes du traditionnel château bordelais, mettant en scène en six déclinaisons le personnage de la Bérue dans tous ses états.
Mais au fait, qu'est donc la Bérue ? Un personnage de fiction? Un animal typiquement bordelais ? Un nouveau cépage? Rien de tout cela ! Simplement le surnom loufoque de la vigneronne. Quant à l’adjectif qualificatif déglinguée qui l'accompagne, l’entière responsabilité en revient à mon mari Cyril, qui a bien su illustrer le concept décalé de ce vin raconte Bérengère Quellien.
www.chateaulusseau.com

La bérue déglinguée
La bérue déglinguée

Tester le vin de merde, ça vous tente ?

Il fallait oser... et Jean-Marc Speziale l'a fait ! C'est pour tordre le cou aux idées reçues sur les vins de sa région de l'Hérault, et soutenir les vignerons locaux qui en sont parfois victimes, que ce restaurateur à Aniane (34) a eu l'idée (ou l'audace) de créer en 2008 une gamme sous le doux nom de Vin de Merde.
Loin de proposer de la piquette sous cette appellation, cet épicurien et défenseur du goût entend surtout interpeller pour inciter à dépasser les préjugés, selon la devise mentionnée sur l'étiquette : le pire... cache le meilleur. Pour ne pas bouder son plaisir, la gamme du Vin de Merde propose quatre références, pour tous les merdeux assumés : Le vin de merde en rouge, rosé et blanc, et la cuvée haut-de-gamme rouge Nobles Selles passée en barrique.
www.levindemerde.com

La cuvée
La cuvée "Nobles Selles"

Les clins d’œil de Mas del Périé

Vigneron du Mas del Périé à Cahors, Fabien Jouves voue une passion au Malbec et à la biodynamie. A côté de ses vins de terroirs, il s'est aussi fait une spécialité de la création de cuvées originales dans les trois couleurs. Rassemblées dans sa gamme de vins de soif, à déguster sans complexe, elles affichent des étiquettes colorées et des noms à la rafraîchissante touche humoristique. Au choix, vous pourrez retrouver le rosé A table !, les rouges Tu vin plus aux soirées, You fuck my wine, Malbec invaders, Bistro, ou encore les pétillants Somnam'Bulles en blanc et rosé.
www.masdelperie.com

La cuvée
La cuvée "Tu vin plus aux soirées"

Gama-Sutra et autres délices

Un autre créateur très inspiré en matière de second degré s'appelle Olivier Lemasson. sommelier de formation, à la tête de la maison de négoce baptisée avec poésie Les vins contés (sur les appellations Cheverny et Cour-Cheverny), il cultive également quelques hectares en Touraine. Sois mignon à base de sauvignon blanc, Chardon né d'hier à base de chardonnay, Le Bel Ormois Dormant 100 % menu pineau en blanc, et en rouge, le 100 % malbec Cheville de fer, Poivre et sel, assemblage de pineau d'Aunis et gamay, ou encore l'emblématique Gama-Sutra, monocépage créé à partir de vieilles vignes de gamay de 80 à 100 ans d'âge.
Exploitant la richesse de cette multitude de cépages, ses nombreuses cuvées sont toutes issues de l'agriculture biologique, créés sans sulfites au chai, avec des levures indigènes et un minimum de chimie, dans une démarche d'accompagnement de Mère nature, pour préserver le côté juteux et le fruit.
Pour un aperçu de la gamme : www.vinscheznous.com ou www.lacavedespapilles.com

La cuvée
La cuvée "Sois mignon"