Comment choisir un vin en supermarché ?
Comment choisir un vin en supermarché ?
Publié le vendredi 18 mars 2016

Comment choisir un vin en supermarché ?

Choisir un vin sans l'avoir goûté n'est facile pour personne, même lorsqu'on travaille dans le vin. Ne vous attendez pas à ce qu'un œnologue ou un sommelier vous conseille une bouteille précise s'il ne l'a pas dégustée. Ces professionnels peuvent en revanche vous donner quelques clés pour vous y retrouver parmi les centaines de références proposées dans votre supermarché pour être sûr de ne pas vous tromper.

Ne cherchez pas l'inspiration dans le rayon. L'achat d'une bouteille en supermarché doit se préparer, comme une liste de course. Essayez d'établir une fourchette de prix pour faire une première sélection. Si vous êtes invité et que votre hôte vous demande d'apporter une bouteille, renseignez-vous sur le plat qu'elle accompagnera : vous pourrez déjà vous faire une idée du type de vin que vous recherchez. Une fois sur place, tenez-vous en à ces critères. Il est beaucoup plus simple de s'y retrouver lorsqu'on réduit l'offre aux vins rouges corsés entre 5 et 7 euros par exemple. Si vous hésitez encore entre plusieurs bouteilles, prenez le temps de lire la contre étiquette. Plusieurs négociants réputés produisent des vins spécialement pour la grande distribution, comme Michel Chapoutier ou Moueix. Leur nom est alors un gage de qualité
– Fabrizio Bucella, sommelier, professeur à l'Université Libre de Bruxelles et contributeur de la Revue du Vin de France

Les vins de Bordeaux et de Bourgogne représentent la grande majorité des références proposées en supermarché. N'hésitez pas à vous dirigez vers des appellations plus confidentielles si elles sont présentes : elles ne sont pas là par hasard ! Un acheteur averti se cache souvent derrière cette sélection intéressante. Vous pouvez également vous fier à certains macarons apposés sur les bouteilles, comme ceux des guides Bettane & Dessauve ou Gilbert & Gaillard. Ils sont décernés par des professionnels qui goûtent plusieurs milliers de références chaque année.
– Isabelle Spiri, blogueuse spécialiste du vin et de la gastronomie sur Le Bout de ma Langue.

Fiez-vous aux macarons des concours les plus réputés, comme le Concours Général Agricole, ou le Concours Mondial de Bruxelles, lors desquels de nombreux vins sont dégustés. A l'échelle locale, préférez les médailles décernées dans la même région : pour les vins de Loire, mieux vaut se fier au Concours des Ligers, qui départage chaque année les producteurs du Val de Loire, qu'au Concours de Mâcon où seule une petite sélection est représentée. Le label Vigneron Indépendant peut également aider à faire un choix : il est soumis à une charte très précise, qui garantit l'implication totale du viticulteur de la taille de la vigne à la distribution des vins. Surtout, n'hésitez pas à participer aux dégustations proposées par votre supermarché. Vous pourrez vous constituer une liste de valeurs sûres à acheter tout au long de l'année
– Vanessa Godfrin, sommelière et blogueuse sur Le Secret des Papilles.

Attention aux contre étiquettes ! Les mentions « vieilli en fût de chêne ou mis en bouteille au château ne sont pas forcément des gages de qualité : la plupart des producteurs sont en mesure l'indiquer. A l'inverse, les bouteilles qui mentionnent des indications de terroir ou des détails sur la façon de travailler du vigneron peuvent cacher des vins plus intéressants. Même s'il existe de grands écarts au sein des AOC, gardez en tête les grandes caractéristiques des régions viticoles : le côté fruité du Beaujolais, les tanins mûrs du Languedoc, la finesse de la Bourgogne… Cela permettra d'affiner votre choix. Dans tous les cas, essayez de trouver un conseiller. Vous tomberez peut-être sur un chef de rayon passionné qui saura vous aiguiller »
– Catherine Agelasto, sommelière.