Comment aérer un vin ?
Comment aérer un vin ?
Publié le mercredi 07 décembre 2016

Comment aérer un vin ?

Le verdict tombe comme un couperet dès le premier nez : ce vin est fermé. Pas de panique. A l'inverse du goût de bouchon ou de l'oxydation, ce défaut du vin est tout à fait rattrapable. Il suffit d'oxygéner le vin pendant quelques minutes, voire quelques heures, pour permettre à son bouquet de s'ouvrir et à ses arômes de se développer. Encore faut-il savoir comment s'y prendre…

Qu'est ce qu'un vin fermé ?

Caractère ? Inexistant. Nez ? Résolument plat. Pas de doute, vous avez affaire à un vin fermé. Ce défaut, qui nous rappelle que le vin est une matière vivante, peut frapper aussi bien des vins rouges que des vins blancs. Attention, le phénomène reste aléatoire : tous les vins ne se ferment pas. Il fait généralement son apparition quelques temps après la mise en bouteille. Emprisonné dans son flacon, le vin entre dans une phase de déclin relativement courte, qui peut durer entre quelques semaines et quelques mois. Il se rouvre ensuite pour révéler ses arômes primaires. On parle alors d'un vin sur le fruit. Cette période passée, le vin se referme de nouveau. Ce sommeil précède l'apogée, lors de laquelle le vin dévoile ses arômes les plus complexes et les plus fins. Cet épanouissement terminé, le vin commence son déclin. Sa structure se délite et ses arômes s'affadissent. Après quelques années, on parle de vin passé.

Quels vins aérer ?

Les vins jeunes, situés entre deux périodes d'épanouissement, ne demandent qu'un coup de pouce pour d'ouvrir à nouveau. En les plaçant au contact de l'oxygène, on leur permet de développer leur bouquet et de révéler leurs qualités. Inutile en revanche d'aérer les vins vieux : leur déclin est irréversible, et l'apport en oxygène ne ferait que l'accentuer.

Quelle est la différence entre aérer et décanter ?

Aérer un vin n'a qu'une vocation : placer les vins jeunes au contact de l'oxygène pour leur permettre de développer leur bouquet et d'être plus homogènes. La décantation, elle, est destinée aux vieux vins. Elle consiste à carafer un vin pour séparer le nectar des dépôts qui se sont formés au fond de la bouteille. Si elle permet d'obtenir un vin plus limpide, elle reste une opération délicate : en les exposant à l'air ambiant, elle risque d'altérer les vins les plus fragiles qui évoluent alors très vite.

Quels sont les meilleurs moyens d'aérer un vin ?

Il existe plusieurs techniques pour aérer un vin, de la plus basique à la plus innovante. Toutes ont fait leurs preuves : à vous de choisir selon le degré d'aération que vous souhaitez obtenir.

Déboucher la bouteille pendant quelques heures

C'est la technique la plus simple, à condition de savoir à l'avance quel vin vous allez servir. Vous avez un dîner le soir même ? N'hésitez pas à déboucher votre bouteille dès le début d'après-midi. Le vin sera alors en contact prolongé avec l'oxygène, de façon à s'ouvrir progressivement. Aucun risque de le voir s'altérer trop vite : la surface d'aération est limitée à la taille du goulot.

Faire tourner le vin dans son verre

Vous réalisez que votre vin est fermé alors que vous l'avez déjà servi ? A vous les gestes des œnologues. Faites délicatement tourner le vin dans votre verre de façon à l'aérer. La surface en contact avec l'oxygène est alors plus grande, ce qui permet au vin de s'ouvrir rapidement.

Utiliser une carafe

Les vins rouges sont ceux qui gagnent le plus à être carafés. Rosés et blancs, à l'inverse, peuvent se contenter d'une aération dans le verre. Ici, le vin est versé dans une carafe au goulot évasé, qui permet d'obtenir une large surface de contact entre l'air et l'oxygène. Pour être sûr qu'elle soit efficace, l'opération peut être réalisée deux heures avant de passer à table.

Adopter un bouchon aérateur

L'aération n'a pas échappé aux avancées technologiques. De plus en plus de nouvelles solutions existent pour oxygéner un vin, comme le bouchon Optiwine. Celui-ci permet d'insérer une dose infime d'air dans la bouteille avant de la remuer trois fois. L'oxygène se répand alors de façon homogène dans le vin. Dix minutes plus tard, il est prêt à être bu.

Alexandra Reveillon