Ces petits vins qui valent les grands
Publié le vendredi 05 octobre 2012

Ces petits vins qui valent les grands

Devant vous, trois verres. Une fiche dans une main, un crayon dans l'autre vous vous lancez, en espérant sortir vainqueur de cette dégustation à l'aveugle. Robe soyeuse, tanins fondus, nez fruité… Vous en êtes sûr, le troisième verre contient un grand cru.

Quelques minutes plus tard, vous découvrez enfin les bouteilles. Surprise ! Votre favori n'est pas un nectar d'exception mais un petit vin vendu moins de 8 euros chez votre caviste.

Vous n'étiez pas si loin du compte… il s'agit du vin d'entrée de gamme d'un domaine réputé. Fin stratège, il propose des cuvées de qualité à petit prix pour établir un premier contact avec ses clients et leur donner envie de déguster ses grands crus. Son cas n'est pas isolé. D'autres vignerons, moins connus, choisissent d'afficher leurs bouteilles de qualité à petit prix pour pouvoir exister face à la concurrence. Reste à dénicher ces vins qui pourraient jouer dans la cour des grands.

Nous avons demandé à un sommelier, deux sommeliers cavistes et un caviste de sélectionner pour vous leurs coups de cœur à moins de 8 euros.

John Euvrard, sommelier et caviste à Lyon :

Domaine du Grangeon, Christophe Reynouard, blanc sec, 6 à 7€

C'est un vin blanc aromatique, avec un côté fruité très engageant. Il est très désaltérant, on le boit pour le plaisir à l'apéritif, en fin de journée. Produit dans le sud de l'Ardèche, à Péquélou, il est élaboré à partir d'un assemblage particulier de chardonnay et de viognier. La région n'est pas très connue pour ses vins, d'où son prix. Une cuvée de la même qualité serait vendue le double en Bourgogne !

La Syrah à Papa, Domaine du Monteillet, rouge, 7 à 8€

Stéphane Montez produit des grands vins, des Côtes-Rôties, des Condrieux, des Saint-Joseph vendus entre 40 et 80 euros, mais il n'oublie pas les vins plus simples pour tous les instants. Cultivée avec le même savoir-faire, cette syrah est travaillée, expressive. On retrouve des notes de fruits des bois, de mûres, d'épices légèrement poivrées. Servez-le avec une viande de bœuf juste grillée, saignante ou bleue.

Emmanuel Ménard, sommelier et caviste du Terroir dit Vin à Falaise (Calvados) :

Domaine de Périllière 2010, rouge, 6 à 7€

Ce Costières de Nîmes est vinifié par les vignerons d'Estézargues, qui garantissent une culture très propre. Ils ont la réputation de faire des vins avec un rapport qualité prix incroyable, et c'est le cas ici. Fruité, charnu et dense tout en restant souple, le Domaine de Périllière est un vin rouge accessible à tous qui se rapproche des vins typique du sud de la vallée du Rhône, comme un Vacqueyras. Il se boit dans sa jeunesse avec des viandes blanches ou des fromages, pour les adeptes du vin rouge.

Bertrand Besselièvre, propriétaire et caviste de la Maison Gosselin à Saint-Vaast-la-Hougue (Manche) :

Montlouis-sur-Loire, blanc moelleux, 7 à 8€

Souple sans être lourd ni trop sucré, ce vin blanc moelleux est typique des vins de Loire. Il tient tout à fait la route face à un Côteaux du Layon ! Evitez de le servir avec des poissons, préférez un foie gras à l'apéritif ou une brioche et de la confiture en fin de repas. Ses notes de fruits et de fleurs blanches se marient également très bien avec des fruits exotiques.

Black Toro, Château Mas Neuf, 3 à 4€

Un vin rouge charpenté et puissant produit dans les Costières de Nîmes, à Gallician. Le propriétaire du Château Mas Neuf est un ancien chimiste reconverti dans le vin. Il propose un rouge qui se rapproche d'un très beau Côtes du Rhône, à déguster sur des grillades, un beau rôti de bœuf, voire du gibier en sauce.

Domaine de Montgilet, Anjou rosé, 5 à 6€

Ce rosé moelleux typique de la région angevine pourrait jouer dans la cour des plus grands. Produit dans les Côteaux de l'Aubance, à côté des Côteaux du Layon, il est très fruité, tout en restant très léger. Idéal pour les apéritifs du midi ou les parties de pétanque !

Eric Dugardin, sommelier à la Chapelle d'Armentières (Nord) :

www.gout-et-vin.com

Riesling Dirstelberg, Agathe Bursin, blanc sec, 8 à 9€

Le classicisme du Riesling mâtiné de finesse et d'élégance ! Agathe Bursin est une vigneronne passionnée qui propose des vins vifs et subtils aux longueurs intéressantes. Produits à Westhalten, ses raisins profitent d'un vrai micro-climat : nuits très froides et coteaux exposés au soleil pendant la journée. Résultat, un riesling frais et fruité, aux notes de fleurs d'oranger, parfait à l'apéritif avec des canapés de saumon fumé et un trait de jus de citron.

Par Alexandra Reveillon