Cépages méconnus : le Caladoc
Cépages méconnus : le Caladoc
Publié le vendredi 02 novembre 2018

Cépages méconnus : le Caladoc

Nous continuons aujourd'hui notre tour d'horizon des cépages méconnus en nous arrêtant dans les vignobles du pourtour Méditerranéen. C'est ici que se trouve le Caladoc, une variété née à la fin des années 50 qui, si elle manque encore de notoriété, promet une explosion de saveurs lors de la dégustation…

Le Caladoc, entre Grenache et Malbec

Le Caladoc est un croisement entre le Grenache Noir et le Malbec qui a vu le jour en 1958 dans le sud de la France. En effet, il provient des recherches de Paul Truel à l'INRA de Montpellier, alors que celui-ci travaillait à la création d'une variété résistante à la coulure. Une origine qui lui vaudra le surnom de Grenache qui ne coule pas.

S'il se fait plutôt discret en France, c'est surtout parce qu'il ne rentre dans le cahier des charges d'aucune appellation d'origine contrôlée. Pour le déguster, il faudra donc s'orienter vers les IGP (Indication d'Origine Protégée) méditerranéens. On le retrouve également dans d'autres vignobles européens tels que le Portugal, l'Espagne, la Pologne et la Bulgarie où il peut s'écrire Caladok. A noter qu'il s'est aussi exporté dans quelques pays plus éloignés, parmi lesquels le Brésil, l'Argentine et le Maroc.

Typicité et complexité au rendez-vous

De manière générale, le Caladoc délivre des vins à la forte personnalité. Ils laissent percevoir une robe d'une couleur intense dans le verre, avant d'offrir en bouche des rouges corsés caractérisés par une belle rondeur et une superbe trame tannique. Sous sa forme rosée, il offre beaucoup de fruit, ainsi que des arômes de framboise et des notes épicées. Souvent utilisé en assemblage, il apporte de la complexité et un potentiel de garde intéressant.

Diapason, l'allié de vos repas estivaux

Longtemps rare et difficile à dénicher, le Caladoc est désormais sublimé au cœur d'une cuvée de la marque Diapason. Cette dernière fait la part belle aux vins du sud de la France grâce à sa gamme d'IGP Méditerrannée. Entre le blanc monocépage en Chardonnay et le rouge provenant exclusivement du Merlot, on trouve en rosé un assemblage de Caladoc et de Grenache. Issu de l'agriculture biologique, comme les autres crus de la marque, il constitue un vin rosé gorgé de soleil, typique des vignobles méditerranéens. Dans le verre, sa robe claire laisse place à un nez délicieusement fruité dominé par des arômes de framboise et de fraise des bois. On retrouve cette palette aromatique en bouche, avec des notes d'agrumes et une acidité particulièrement agréable qui apporte une grande fraîcheur. Une jolie alternative aux rosés de Provence habituels, entre finesse et gourmandise.