Bordeaux : millésime 2018, l'étoffe des grands
Bordeaux : millésime 2018, l'étoffe des grands
Publié le vendredi 07 décembre 2018

Bordeaux : millésime 2018, l'étoffe des grands

Mardi dernier, les œnologues-consultants du laboratoire œnologique ENOSENS conviaient les professionnels bordelais à découvrir le millésime naissant en mots et en dégustation. On y était, on vous raconte tout !

Alors, ce 2018, il est comment ? Beau, voire même très beau, mon capitaine ! C'est un millésime inédit, de très belle qualité, avec une maturité parfaite pour tous les cépages, et des vins alliant concentration, rondeur et équilibre, qui raviront les consommateurs et qui inscrivent assurément 2018 parmi les grands millésimes du XXIème siècle. De belle facture, ce 2018 est aussi un millésime bien mérité. Il n'a en effet pas été de tout repos pour les nerfs des vignerons bordelais, avec de spectaculaires extrêmes climatiques. Après une exceptionnelle période de pluie de novembre à juillet, propice au développement de maladies de la vigne, ponctuée de quelques épisodes de grêle fulgurants, la situation s'est fort heureusement améliorée avec un été chaud et ensoleillé. Ce bel élan a continué, et à l'approche des vendanges, tout s'est combiné à la perfection. Le peu de précipitations a permis de vendanger toutes les parcelles à la juste maturité, sans pression aucune, et le contraste entre les journées chaudes et les nuits fraîches a favorisé la concentration aromatique des baies.

2018 le magnifique, partout, dans toutes les couleurs

2018 figurera au rang des grandes années bordelaises, c'est acté. La dégustation du panel de 40 échantillons issus de 14 appellations, avec des niveaux de qualité différents, soigneusement choisis par les œnologues d'Enosens pour être représentatifs du vignoble bordelais, suffisait à s'en convaincre, ce mardi à Bordeaux.

En blanc sec, les vendanges ont débuté plus tôt que les autres années. Ce 2018 est un millésime à la très belle expression aromatique, les vins sont mûrs, avec un fruit extraordinaire. Ils sont caractérisés par des notes de fruits exotiques (ananas, mangue, fruit de la passion...) et de fruits blancs. En bouche, leur équilibre est remarquable entre la rondeur, l'ampleur et la fraîcheur.

Les rosés 2018 sont charmeurs et gourmands au nez, sur le bonbon anglais, la fraise et la banane Tagada, et acidulés, avec un bel équilibre entre ampleur et fraîcheur en bouche.

En rouge, les vins plaisir d'entrée de gamme sont très élégants sur les petits fruits rouges et noirs (cassis, groseille, framboise) et affichent en bouche un mélange de fraîcheur et de rondeur.

Les rouges premium offrent au nez une belle complexité sur les arômes de petits fruits rouges et noirs (cassis, groseille, framboise, myrtille, mûre, cerise) et des touches de réglisse. En bouche, ce sont des vins avec une belle structure, combinant dans une jolie harmonie rondeur, sucrosité et longueur.

Les rouges ultra premium, marqués par la même parenté d'arômes au nez, offrent, en plus de la rondeur et de l'ampleur des premium une spectaculaire fraîcheur en bouche, et une belle longueur. Très élégants, ils donnent envie d'y revenir.

En blanc liquoreux, 2018 charme la narine par des notes sur les agrumes (citron, orange), les fruits à noyaux (abricot) et exotiques (fruit de la passion), et des touches de fruits confits. En bouche, ils présentent les traits des grandes années de liquoreux avec de jolis équilibres, entre exubérance aromatique, volume, et fraîcheur, le tout, sans aucune lourdeur.

Vous avez l'eau (ou plutôt le vin) à la bouche à la lecture de ces lignes ? Patience, ce millésime ne sera en bouteille que dans deux ans environ, en 2020, après élevage dans les chais.
Prochain rendez-vous pour évaluer la qualité du 2018 : les primeurs, début avril 2019, lors desquels toute la planète mondiale vin converge à Bordeaux. A cette occasion, après dégustation d'échantillons 2018, les acheteurs passent leurs ordres de commande, et les journalistes et critiques octroient leurs notes de dégustation, scrutées tant par les professionnels que par les consommateurs pour acheter par anticipation les vins à tarif préférentiel.

Le groupe Enosens

Le groupe bordelais Enosens a de l'expérience à revendre. Créé il y a plus de 60 ans, il regroupe trois laboratoires (Cadillac, Coutras, Grézillac), dans lesquels officient 35 collaborateurs, dont 14 œnologues consultants. Il conseille 1400 viticulteurs (soit 30 000 hectares de vignoble), traite chaque année 220 000 échantillons, pour une production de plus d'un million d'hectolitres (170 millions de bouteilles).