Biodynamie : le Domaine Ratte

Biodynamie : le Domaine Ratte

Entre vallées, lacs, montagnes boisées et prairies alpines, la région du Jura recèle de découvertes en tous genres. Et les œnophiles ne sont pas en reste puisque nombreux sont les domaines viticoles de qualité qui peuplent ces terres. Aujourd’hui, je m’intéresse particulièrement à l’un d’entre eux, le domaine Ratte. Installé sur la commune d’Arbois, il évolue chaque jour selon les préceptes de la biodynamie.

Un concentré de Jura

Michel-Henri et Françoise Ratte ont livré, pendant trois décennies, leurs vins à la coopérative locale. C’est leur virage bio, puis biodynamique, qui les motivera finalement à gérer intégralement la propriété, du travail de la vigne à la production. Avec leur fils Quentin, ils perpétuent désormais la tradition familiale. Car le domaine Ratte, c’est une belle histoire de famille. En effet, les premiers ceps qui composent ce vignoble sont hérités par Françoise. Elle l’a ensuite agrandi au fil des acquisitions avec son époux. A l’heure actuelle, ce sont 9 hectares de vignes qui constituent la propriété, dispatchés sur différents lieux-dits : Grand Curoulet, La Régole, Les Corvées, Bésivette, Prélevront, La Bergère et Clos Maire. L’objectif des Ratte est clair, produire un vin le plus naturel possible. Chez eux, le respect de la nature et du fruit est une philosophie qui s’étend à la vigne comme au chai.

Les vignes du Domaine Ratte
Les vignes du Domaine Ratte

L’expression du fruit

Chacune des parcelles a été sélectionnée avec soin pour son terroir, permettant ainsi une expression pure du fruit. Entre fossiles, marnes bleues et grises, gryphées et craie, c’est une magnifique mosaïque dont disposent Michel-Henri, Françoise et Quentin. Ils y ont réparti 5 cépages : le Pinot Noir, le Trousseau, le Poulsard, le Chardonnay et le Savagnin. Il est primordial de préserver la typicité de chacun d’eux. C’est pourquoi les vendanges manuelles, le pressurage lent, l’absence de filtration à la mise en bouteille, la fermentation naturelle avec des levures indigènes, l’engrais vert ou encore les tisanes sont des techniques courantes ici. Elles permettent de profondément mettre le fruit au centre du dispositif sans jamais le brusquer.

Un appel à la découverte

Pas de manipulation excessive, donc, mais beaucoup de précision. Et cela se ressent à travers les cuvées. On y trouve des assemblages, bien entendu, mais aussi quelques parcellaires. On compte ainsi un Chardonnay Grand Curoulet qui tire sa minéralité de son sol riche en fossiles, ou Les Corvées qui fait la part belle au Trousseau à la Dame, une variété laissée de côté car peu productive mais idéale pour atteindre une belle concentration. Quant à Rubis, elle est l’expression d’une parcelle d’exception âgée de 80 ans, composée d’éboulis calcaires, de marnes rouges, et réunissant les trois cépages rouges de la propriété. Autre cuvée à part, Naturé, qui rend hommage au nom ancien du savagnin. Un vin de caractère issu d’un pressurage long et délicat.

Envie de déguster leurs vins ? N’hésitez pas à leur rendre visite ! Ils proposent des randonnées dans les vignes pour en apprendre toujours plus sur la diversité de terroirs et de cépages, ainsi que la complexité de la conduite en biodynamie : Domaine Ratte

Photo de couverture : Françoise, Michel-Henri Ratte et leur fils Quentin