Appellations alsaciennes, comment ça marche ?
Publié le mardi 02 mai 2017

Appellations alsaciennes, comment ça marche ?

Aujourd'hui cap sur l'est de la France pour découvrir le fonctionnement d'un vignoble particulièrement reconnu pour ses grands vins blancs et ses crémants, l'Alsace. Alors avant d'ouvrir votre prochaine flûte d'Alsace, cette bouteille fine et élancée propre à cette région viticole, décryptons ensemble ses appellations.

Les AOC

Alsace

L'AOC Alsace, appellation régionale qui constitue la base du vignoble, est constituée de parcelles dont la délimitation a été définie en s'appuyant sur les noyaux historiques de production. Comme pour les autres AOC de la région, lorsque le cru n'est issu que d'un seul cépage, il est très courant que celui-ci soit affiché directement sur l'étiquette. Et si vous voyez l'appellation accompagnée de la mention Edelzwicker, c'est que vous êtes en présence d'un assemblage.

Alsace Grand Cru

Représentant 4 % de la production totale du vignoble, les Alsace Grand Cru sont au nombre de 51. Combinaisons des sols les plus remarquables de la région et de micro-climats uniques, ils sont soumis aux règles de production les plus strictes. Si quatre cépages sont admis (le Riesling, le Gewurztraminer, le Pinot Gris et le Muscat), ne soyez pas étonnés de trouver des assemblages provenant de l'Altenberg de Bergheim ou de Kaefferkopf ainsi que du Sylvaner du Zotzenberg. Ceux-ci sont les trois exceptions qui compliquent un peu cette classification.

Crémant d'Alsace

Reconnu officiellement depuis 1976, le crémant constitue un quart de la production de vins d'Alsace. Elaboré selon la méthode dite traditionnelle (fermentation, prise de mousse en bouteille, vieillissement sur lattes et dégorgement), il est le premier vin mousseux à AOC consommé à domicile en France grâce à sa grande diversité organoleptique et à sa vivacité et sa finesse caractéristiques.

Les dénominations géographiques

Acquise en 1962, l'AOC Alsace a été complétée en 2011 par deux dénominations géographiques : les communales et les lieux-dits. Le premier niveau de ces nouvelles catégories destinées à mettre en avant des vins ayant une typicité particulière se compose de 13 communes soumises à un cahier des charges plus restrictif. L'étau se resserre ensuite lorsque l'on passe aux lieux-dits qui, encore plus restreints que les communes, représentent des terroirs remarquables, souvent marqués par une minéralité incroyable.

Les mentions

Avec cette dernière subtilité, on s'intéresse aux grands vins moelleux qui ont grandement aidé à construire la réputation des vins d'Alsace. Pour cette catégorie, il existe deux mentions officielles qui constituent un gage de qualité pour le consommateur. Ainsi, les grands vins moelleux élaborés à partir de raisins récoltés en surmaturité bénéficieront de la mention Vendanges Tardives. Grâce à un climat particulièrement favorable au développement de la pourriture noble (sur pied ou en passerillage), ceux-ci présentent une grande richesse en sucre. On monte ensuite d'un cran avec la Sélection de grains nobles qui n'est attribuée qu'aux vins moelleux obtenus par la récolte manuelle des grains les plus marqués par le botrytis. Une mention synonyme de complexité et de longueur en bouche remarquable. À noter également que ces deux types de vin ne peuvent être commercialisés qu'après 18 mois d'élevage.