7 conseils pour faire illusion lors d'une dégustation
7 conseils pour faire illusion lors d'une dégustation
Publié le jeudi 10 mars 2016

7 conseils pour faire illusion lors d'une dégustation

Ce soir, vous êtes invité chez vos amis œnophiles. Sur leur table, les grands crus se succèdent. Chaque bouteille s'accompagne de réflexions admiratives et de regards entendus. Vos hôtes n'attendent qu'une chose : vous voir apprécier ces vins d'exception. Seul problème, vous n'y connaissez rien, ou presque. Ne vous laissez pas impressionner ! Quelques astuces peuvent vous permettre de faire illusion, même si vous n'êtes pas un grand amateur de vin.

Lisez l'étiquette

Si le vin n'est pas carafé et la bouteille à portée de main, prenez quelques minutes pour étudier la contre étiquette. Vous aurez déjà une première idée des sensations que vous pourrez éprouver : il est plus facile de détecter des arômes lorsqu'on sait ce que l'on cherche.

Tenez votre verre comme les pros

Si les œnologues tiennent leur verre par le pied, c'est avant tout pour ne pas le chauffer. N'hésitez pas à les imiter : vous dégusterez alors votre vin à température idéale. On peut également l'attraper par la tige sans risquer d'altérer le vin. A l'inverse, les vins trop frais peuvent être tenus dans la paume de la main. La chaleur naturelle du corps permet alors de réchauffer progressivement les verres et leur contenu.

Commencez la dégustation avec vos yeux

La vue est le premier sens sollicité lors d'une dégustation. Une fois le vin versé dans le verre, admirez sa robe. Vous pouvez utiliser des adjectifs du langage courant, pour la comparer à la couleur de l'or, du rubis, de la cerise ou de la paille. Vous pouvez ensuite faire légèrement tournoyer le vin dans le verre en le tenant toujours par le pied, à la fois pour l'oxygéner et pour regarder ses reflets.

Restez simple !

Il est gouleyant, il a de la cuisse. Laissez les répliques de l'Aile ou la Cuisse à Coluche ! Pour parler d'un vin sans avoir l'air comique ou pompeux, faites confiance à vos sens comme si vous dégustiez un plat. Tout le monde vous comprendra si vous trouvez qu'un vin est salin, amer, acide, râpeux, asséchant ou frais. En utilisant un vocabulaire simple, la dégustation devient un espace de débats ouvert à tous.

Apprenez à détecter quelques arômes

Inutile de chercher à repérer des arômes complexes lors d'une première dégustation. D'autres, comme les fruits rouges dans la plupart des vins rouges, les agrumes dans certains vins blancs, les épices dans les vins élevés en futs, sont plus faciles à détecter ; vous aurez peu de chances de vous tromper ! N'hésitez pas à vous entrainer avant une dégustation en vous aidant de flacons d'odeurs ou en humant simplement une barquette de fraise ou un jus de citron.

Prenez le temps de déguster

Le vin ne se boit pas comme de la limonade ! Pour apprécier tous les arômes, vous pouvez le faire circuler en bouche, comme si vous faisiez un petit bain de bouche. Laissez en revanche les grattements de gorge et les inhalations d'air aux pros : ils n'apportent pas plus d'informations lorsqu'on est novice.

Ne vous laissez pas impressionner

N'oubliez pas qu'il s'agit avant tout d'un dîner entre amis. Vous êtes là pour passer un bon moment, pas pour vous livrer à un concours de dégustation. Inutile de se mettre la pression : loin d'être élitiste, le vin est un produit simple, qui demande seulement un peu d'attention. Concentrez-vous sur vos sensations, vous y trouverez plus de plaisir qu'en essayant de déceler des détails subtils.

Alexandra Reveillon

Merci à Fabrizio Bucella, sommelier et professeur à l'Université Libre de Bruxelles.