L'anecdote Toutlevin – L'histoire du Canelé Bordelais
Publié le jeudi 04 mai 2017

L'anecdote Toutlevin – L'histoire du Canelé Bordelais

Il était une fois le vignoble Bordelais en l'an 1519. La production du vin faisait déjà part belle du commerce de la région.

Dans la fabrication du vin, l'opération de filtrage était déjà courante à l'époque afin d'obtenir un breuvage plus lisse, sans particules flottants. C'est du blanc d'œuf que l'on utilisait, environ 5 à 6 œufs par barriques (cette pratique est d'ailleurs toujours d'actualité).

Que faire donc de tous ces jaunes d'œuf, inutiles dans la fabrication du vin ?

Et bien Les viticulteurs de l'époque en faisaient dons (entre-autre) aux religieuses du Couvent des Annonciades. Ces dernières allaient également récupérer farine et rhum sur les quais de Bordeaux, dans les cales des bateaux, riches de ces produits venus d'ailleurs.

Grâce à ces ingrédients, elles confectionnaient alors des gâteaux qu'elles allaient ensuite offrir aux pauvres de la ville. Ces gâteaux n'avaient pas de noms à l'époque et ne ressemblaient pas à ce que nous connaissons aujourd'hui. C'était une fine pâte roulée autour d'une tige et frit. Il faudra attendre 1830 pour que ce gâteau soit repris par un pâtissier bordelais et cuit dans un petit moule cannelé en bronze.

En 1985, la Confrérie du Canelé décide de supprimé un n pour lui prodiguer ce nom unique de Canelé, cette spécialité régionale gourmande que nous connaissons bien.

Mais d'ailleurs, en avez-vous déjà goûté ?