Jéroboam, Mathusalem...d'où viennent les noms des contenants ?
Jéroboam, Mathusalem...d'où viennent les noms des contenants ?
Publié le mercredi 14 mars 2018

Jéroboam, Mathusalem...d'où viennent les noms des contenants ?

La tradition des grands flaconnages est née en Champagne. Dès le 18ème siècle, les bulles françaises sont devenues un incontournable des plus belles tables d'Europe, les contenants plus conséquents étaient appréciés par une élite fortunée qui a permis leur développement.
Ils ont tous très tôt porté des noms d'origine biblique. S'il existe différentes versions, l'explication qui revient le plus souvent reste celle basée sur la célèbre histoire des rois mages, porteurs de magnifiques présents pour Jésus. Deux notions se rencontrent ici : l'idée de cadeau très importante dans le vignoble champenois, ce vin étant associé à la célébration et la présence de Balthazar, descendant des rois de Babylone. Chaque contenant s'est donc vu attribuer le nom d'un roi de la Perse ancienne. Voici l'histoire des flacons les plus courants, c'est l'instant culture G :

Magnum – 1,5 litre

Le premier dans l'ordre logique de capacité et le seul dérogeant à la règle des rois bibliques. Dans la langue latine, magnum signifie grand. C'est tout.

Jéroboam – 3 litres

Également appelé Double-magnum dans le bordelais où le Jéroboam contient 5 litres. Il est nommé après deux rois d'Israël qui ont régné au premier millénaire avant J.C., Jéroboam 1er et Jéroboam II. Le premier était réputé pour avoir reçu sa couronne des dix tribus s'étant soulevées contre Réhoboam, fils de Salomon, dont nous allons parler tout de suite.

Réhoboam – 4,5 litres

Loin d'être un souverain apprécié, il était considéré comme un tyran par son peuple qui se souleva donc contre lui et offrit le trône à Jéroboam. Il est tout de même resté maître de la région de Judas.

Mathusalem – 6 litres

Connu sous le nom d'Impériale à Bordeaux. Mathusalem est la personne la plus âgée de l'Ancien Testament. Il aurait vécu 969 ans et aurait donc inscrit son nom dans l'histoire comme un synonyme de longévité, d'où l'expression vieux comme Mathusalem. Il périt lors du Déluge, malgré le rôle primordial de son petit-fils Noé dans ce récit.

Salmanazar – 9 litres

Nom très commun chez les rois d'Israël puisqu'il fût porté par 5 d'entre eux. On retiendra surtout Salmanazar III, grand conquérant de son époque et Salmanazar V qui envahit la Palestine et y battit le souverain d'Israël.

Balthazar – 12 litres

L'un des rois mages et à l'origine de ces noms comme expliqué précédemment. Représentant de l'Afrique dans l'iconographie traditionnelle, il fût le symbole de l'universalité du christianisme à la Renaissance et le dernier roi de Babylone.

Nabuchodonosor – 15 litres

Nabuchodonosor fût le plus grand roi de Babylone et le fondateur d'une véritable dynastie. Il est connu, entre autres exploits, pour avoir battu les égyptiens, envahi l'Israël à de multiples reprises et avoir été à l'origine des jardins de Babylone, l'une des sept merveilles du monde.

Salomon – 18 litres

Répond parfois au nom de Melchior, autre roi mage présent aux côtés de Balthazar. Souverain d'Israël et fils du roi David apparaissant dans l'Ancien Testament, il fût considéré comme l'un des esprits les plus brillants de son époque. Il était reconnu pour sa sagesse mais aussi pour sa liaison avec la reine de Saba.

Si cette liste détaille tous les contenants traditionnels, il existe également des flacons propres à certaines marques. On citera par exemple le Souverain, conçu par Taittinger, ou encore le Melchizédec de la maison Drappier. Et c'est sans compter les nouveaux flacons qui apparaissent régulièrement, souvent pour offrir des photos impressionnantes et décrocher un record du monde.