Chapon, dinde aux marrons, oie farcie… Quels vins servir avec vos volailles de Noël ?
Publié le mercredi 26 novembre 2014

Chapon, dinde aux marrons, oie farcie… Quels vins servir avec vos volailles de Noël ?

Oubliez le poulet rôti du dimanche. Le 25 décembre, les volailles sortent le grand jeu. Chapon, oie, dinde… Aussi incontournables que la traditionnelle bûche, elles rôtissent pendant plusieurs heures au four avant d'être dégustées. Sauce, farce, accompagnements… Drapé dans votre tablier, vous passez votre réveillon aux fourneaux pour être sûr de faire plaisir à vos invités. Ne vous arrêtez pas en si bon chemin ! L'accord avec le vin mérite tout autant d'attention. Vin rouge ou vin blanc, bulles ou vins tranquilles, Toutlevin.com vous aide à trouver la bouteille qui mettra en valeur ce plat de fêtes.

Avec un vin blanc

Chapon rôti, dinde à la crème, cailles au four… La chair fine et blanche des volailles se marie naturellement avec le vin blanc. Cuites au beurre et accompagnées d'une sauce crémeuse, elles révèlent une viande délicate qu'il faut mettre en valeur. N'hésitez pas à vous tourner vers des vins de Bourgogne, comme un Chablis 1er cru ou un Meursault. Elaborés à partir de raisins issus du cépage chardonnay, ils donnent des vins blancs gras et onctueux, qui soulignent le goût délicat de la volaille de Noël. Optez plutôt pour des vins jeunes : plus acides que les millésimes évolués, ils tranchent avec le côté gras du beurre et de la crème.

Les volailles cuisinées avec des ingrédients sucrés salés, comme les figues ou les oranges, peuvent elles être servies avec des vins blancs liquoreux. Sauternes et Bonnezeaux rappellent alors les arômes du plat à travers leurs notes de fruits confits et d'épices.

Les appellations idéales

Chablis 1er cru

Des notes de beurre et de vanille, doublées d'une sensation de rondeur. Le Chablis 1er cru est une valeur sûre à Noël. Plus abordable qu'un grand cru de Bourgogne, il s'accorde parfaitement avec un chapon rôti ou une dinde crémée. Servez-le frais mais pas froid, pour profiter de tous ses arômes.

Meursault

Dinde rôtie et grand cru… Les fêtes de fin d'année sont l'occasion de sortir le grand jeu. S'il affiche un prix à deux chiffres, le Meursault vaut l'investissement. Ses arômes complexes de fruits blancs et de vanille enrobent la chair fine de la volaille, tandis que ses notes briochées rappellent le goût du beurre et de la crème. Un mariage élégant.

Sauternes

Le plus connu des vins liquoreux est apprécié pour ses arômes de fruits exotiques et d'épices. Réservez-le pour les plats sucrés salés. Alors qu'il souligne le goût d'un chapon à l'orange, il ne s'accorderait pas avec une dinde à la crème. Préférez des millésimes jeunes : plus acides que les vins évolués, ils se marient mieux avec la volaille.

Bonnezeaux

Produit dans la Vallée de la Loire, le Bonnezeaux est un vin liquoreux d'appellation d'origine contrôlée. Comme le Sauternes, ce vin blanc doux est élaboré avec des raisins atteints de pourriture noble. On obtient ainsi un vin aux arômes de coing, d'abricot et de miel qui s'accorde très bien avec une volaille servie avec une sauce sucrée.

Avec un vin rouge

Toutes les volailles de Noël ne se marient pas avec des vins rouges. Sauces crémeuses et cuissons au beurre préfèrent de loin l'acidité du vin blanc aux tanins du vin rouge. Quelques recettes font exception, dinde aux marrons et sauces à base d'airelles ou de vin en tête. Attention, ces plats ne s'accordent pas pour autant avec n'importe quel vin rouge. Trop tannique, il assécherait la bouche et alourdirait le plat. Tournez-vous plutôt vers un rouge légèrement acide, comme un Saint-Emilion ou un Côtes du Marmandais. On peut également opter pour un vin du Beaujolais. Loin des rouges primeur, le Moulin à Vent est idéal avec une dinde aux marrons.

Les appellations idéales

Côtes du Marmandais

Moins connu qu'un Cahors ou un Bordeaux, le Côtes du Marmandais vaut pourtant le détour. Cultivé dans le prolongement du vignoble des Graves, ce vin rouge chaleureux dévoile des notes de cassis et d'épices. Vendu moins cher qu'un vin de Bordeaux, il casse le côté farineux des marrons tout en soulignant la finesse de la dinde.

Saint-Emilion

C'est l'option haut de gamme de cette sélection. Fin et élégant, le Saint-Emilion est reconnu pour ses tanins discrets qui en font un vin féminin. Débouchez sans hésiter un millésime jeune, 2011 ou 2012, avec votre dinde aux marrons. On retrouve quelques notes acides qui équilibrent très bien la richesse du plat.

Moulin à Vent

Comme tous les vins du Beaujolais, le Moulin à Vent est élaboré avec des raisins issus du cépage gamay. Choisissez un millésime un peu évolué, ses arômes de fruits rouges caractéristiques seront doublés de notes de cacao et de chocolat, parfaites avec une volaille de Noël.

Alexandra Reveillon
Merci à Lauréline Charot, http://www.lesecretdespapilles.com